Depuis quelques mois, dans le monde du web, un mot est sur toutes les lèvres : blockchain. Il s’agirait d’une véritable révolution, une technologie de l’avenir dont il ne faut rien rater. Mais qu’est-ce exactement la blockchain ? En quoi va-t-elle tout bouleverser ? À quoi peut-elle vraiment nous servir ?

Satoshi Nakamoto, qui est son inventeur et celui du bitcoin, est bien énigmatique. Il semble qu’il s’agirait plutôt d’un groupe de personnes anonymes. Face au BigData, qui permet de collecter un volume exorbitant de renseignements concernant les internautes, la blockchain est un moyen qui permet de stocker et de transmettre des informations en toute sécurité. C’est un système public ou privé, qui offre la possibilité d’échanges fiables de données et agit de manière transparente pour l’utilisateur. Surtout, celui-ci fonctionne sans organe centralisé et il est totalement infalsifiable. En théorie, donc, en utilisant une blockchain, toutes les transactions financières et tous les contrats que vous effectuez, peuvent être portés à la connaissance de la communauté préalablement constituée. De plus, vous avez l’assurance qu’ils peuvent n’être ni modifiés, ni détruits.

La blockchain : un système décentralisé

La sécurisation fonctionne ainsi : une grande partie des utilisateurs du réseau fournit collectivement la puissance de calcul et la sûreté du transit de l’information. La fiabilité du réseau se fait donc de manière collaborative, ce qui correspond parfaitement aux besoins actuels des utilisateurs du net, au travail comme dans la vie privée. Enfin, pour effectuer des transactions financières dans une blockchain, il est nécessaire que celle-ci possède une monnaie virtuelle. Ainsi, certains y voient une façon de contourner le pouvoir parfois trop fort des organismes financiers. Il est vrai que suite à la crise de 2008 et au manque de confiance croissant des citoyens, pour leur état et pour leurs banques, cette idée peut séduire.

De nombreuses perspectives d’applications pour la blockchain

Avec cette technologie, ce qui constitue un véritable changement de perspectives pour internet, ce sont les multiples usages qui peuvent en résulter. En effet, les blockchains peuvent s’appliquer à des secteurs variés comme les administrations, la santé, l’éducation et bien sûr, la finance. Dans tous ces domaines, les utilisateurs ont besoin que les informations soient contrôlées de manière fiable et qu’elles soient ultra-protégées.

Imaginez, un réseau social qui ne collecte pas vos données. Ou encore, des sites d’économies de partage dont les utilisateurs valident eux-mêmes les transactions, sans qu’une plateforme ne prenne de commission. Également, on peut s’attendre à des espaces de stockage non plus sur un seul serveur distant, mais sur des fragments de disques, mis à disposition par d’autres internautes.

Voilà de quoi concevoir, avec espoir, la flexibilité et l’infaillibilité du web de demain. Cependant, il reste encore quelques interrogations quant à l’application immédiate de la blockchain de manière généralisée. Par exemple : la sécurisation des réseaux consomme, à ce jour, beaucoup trop d’électricité. Et puis, il faudra se demander quels en seront les impacts juridiques, dans certains secteurs. Et au besoin il faudra retravailler les lois ou l’utilisation faite par les différentes communautés de chaines.

Comme pour toute innovation, donc, tout n’est pas encore parfait et le chemin reste long. Toujours est-il, que l’émulation est bien là et que de plus en plus d’entreprises envisagent le passage à la blockchain. #Société