J'ai joué au niais avec je ne sais plus qui, un utilisateur du boîtier #Lima proche de chez moi, qui me fera (ou non) une démonstration. Car sur le site meetlima (.com), vous êtes incité à contacter un utilisateur du boîtier Lima à proximité. Bon, ma question était : "si mon ordinateur est éteint, que je n'ai pas de disque dur connecté, comment accéder à mes données ?". Je pratique l'informatique depuis 1980, je voyage beaucoup, mais je suis un peu largué par les évolutions techniques. Ainsi, je n'ai jamais pu accéder correctement au "bureau à distance" des versions Windows : la flemme. J'aurais pu demander à Unetelle d'allumer mon ordinateur (mon unité centrale), j'aurais pu tenter d'accéder à mes dossiers OneDrive via mon compte Microsoft (enfin, j'imagine), mais bof.

Publicité
Publicité

Bref, j'ai beau être séduit par le boîtier Lima (moins par son prix, qui chutera, du fait de la concurrence à venir : 100 ou 130 euros selon la version et les performances), qui permet de "monter" un cloud personnel, j'attendrai.

Boîtier NAS ou Lima ?

Le boîtier Lima est intéressant car il dispense d'acheter un boîtier #NAS (Network Attached Storages – genre Appolo Cloud pour Mac ou d'autres, selon système d'exploitation). Un boîtier NAS est bêtement un réceptacle d'un ou deux disques durs (fournis ou non) le plus souvent connectés en Ethernet ou USB 3 et accessibles de n'importe où. Le plus bas prix avoisine les 130 euros actuellement. Tandis que, vus les tailles de mes documents, un boîtier Lima, qui s'intercale entre le routeur et un périphérique externe, pouvant être une clef USB (si j'ai bien tout saisi), serait largement suffisant.

Publicité

J'ai une floppée de DD externes et de clefs USB (dont certains ou certaines difficiles à localiser dans mon foutoir), antérieurs à Sata, en USB 1, ou Sata et USB 3, et je n'ai pas trop envie d'encombrer mes diverses prises multiples. Lima fonctionne avec un adaptateur secteur (comme quoi le schéma de fonctionnement est trompeur, en ne montrant pas le raccordement au secteur), mais or donc, avec une clef, pas besoin d'alimenter un disque dur. La différence entre les deux modèles, c'est la vitesse de transmission : 16 Mbps pour le Starter, 240 pour l'Ultra. Mais l'interface reste USB 2. Donc, là, avantage au boîtier NAS. Les applications de liaison sont Windows (7 et ultérieurs), Mac (diverses versions), Androïd et Linux-like (idem). Quand même 63 Mo pour une version Windows. À ces prix, on pourrait vous fournir un CD-ROM d'installation, mais bon… Et attendez, si vous voulez l'équivalent d'un système Raid, il faut opter pour la fonction Backup Plan… qui suppose de coupler deux boîtiers Lima (et jusqu'à quatre) : fort investissement.

Publicité

Cela étant, si vous lisez l'anglais, voyez la "product roadmap" et les améliorations attendues avec la future version (1.4 ou 1.5 selon les systèmes d'exploitation, ou 2, allez savoir). Cela semble prometteur. En revanche, au moins un utilisateur a fait part de pertes de données (avec des versions initiales, problème sans doute résolu). Mais l'actu du #Cloud personnel, c'est Novathings, boîte française, qui vient de lever des fonds, et son NAS Helixee (vendu seul ou avec DD). Joli, sympa, mais toujours en USB 2.0. Tandis que le Synology EDS 14 est moche, d'ac', mais comporte deux ports USB (2 et 3) et deux ports LAN et même un lecteur SD. Mais le prix, ouille (rien à moins de 150 euros… d'occasion). Bref, comparez tout, tout, tout…