Alors même que la France se remet péniblement des attentats qui l'avaient durement frappée il y a à peine un mois, les fausses alertes à la bombe se multiplient dans les principales villes du pays, et notamment à Toulouse.

Environ deux alertes à la bombe par semaine à Toulouse

La fausse alerte à la bombe : un phénomène de plus en plus courant. Souvent déclenchées par pur accident ou précaution, les alertes à la bombe se révèlent souvent fausses, mais surtout, se font de moins en moins rares, et ce notamment dans la ville rose ou environ deux de ces incidents sont recensés chaque semaine. En effet, rappelons qu'il y a quelques semaines, la place de la mairie, et principal lieu touristique de la ville avait elle même dû être évacuée pour cause de colis suspect.

Le lycée St Sernin évacué

Le lycée St Sernin, principal établissement scolaire de la ville, a lui-même du être évacué ce matin, jour de rentrée des classes, aux alentours de 10h10 après qu'un adolescent de 16 ans, extérieur à l'établissement et connu de sa direction pour avoir agressé une élève du lycée par le passé, ait lancé aux forces de l'ordre venues l'interpeller qu'il avait caché une bombe dans l'enceinte du lycée. Après une évacuation totale de l'établissement et sa mise en quarantaine pendant plus d'une heure, les démineurs n'ayant rien trouvé, l'activité éducative reprendra aux alentours de 11h15. 6 équipages de police mobilisés, c'est le nombre de fonctionnaires qu'aura nécessité cette intervention provoquée par un élève aux motivation floues, à moins qu'il ne veuille simplement prolonger ses vacances de quelques heures, et qui, actuellement, dort en garde à vue. Les incidents de menace terroriste en établissement scolaire sont rares à Toulouse, mais celle de ce matin sera la seconde en très peu de temps, en effet, il y a quelques semaines, un intervenant, étudiant en école militaire, et qui se rendait à sa conférence auprès d'une classe de secondes toulousaines uniforme cérémoniel sur le dos et rapière à la ceinture aura tapé dans l'œil d'un agent de ménage, lequel, à la vue de cet "individu armé" sollicitera une intervention des forces de police et une évacuation totale de l'établissement.

#Fait divers #Terrorisme #Société Toulouse