Publicité
Publicité

Ce dimanche 16 juillet, le réalisateur George Andrew #Romero a succombé d’un cancer du poumon pendant sa nuit après avoir visionné une dernière fois L’Homme Tranquille de John Ford, son film préféré. Très connu pour avoir réalisé : La Nuit Des Morts-Vivants en 1968, son premier film, il faut savoir que, pour ce long métrage, il avait été aussi directeur de la photographie, producteur, monteur, acteur et scénariste, mais qu’il n’a pas touché un seul centime à cause d’un oubli de copyright. Cela ne l’empêcha pas de révolutionner le genre des films d’horreur en le faisant évoluer à travers les temps et surtout en même temps que la révolution du Nouvel Hollywood.

Publicité

Romero fît deux suites à son premier film : #Zombie en 1978 et Le Jour Des Morts-Vivants en 1985. Il faudra attendre 2005 et une nouvelle trilogie pour le voir revenir vers le film de zombie avec Le Territoire Des Morts (2005), Chronique Des Morts-Vivants (2008) et Vestige Des Morts-Vivants (2009) qui seront ses derniers films. Il faut d’ailleurs savoir que le cinéaste détestait le mot « zombie », c’est pour cela qu’à l’exception de Zombie, le titre de ses films comportent plutôt le mot « mort-vivant ».

Les autres films de George Romero

Bien qu’il ait beaucoup travaillé sur les films de zombies, il a aussi fait de multiples autres films toujours autour de l’horreur et du gore. Ainsi, on lui doit une femme au foyer qui se fascine pour la sorcellerie dans Season Of The Witch (1972) ou un jeune homme dérangé, tueur et buveur de sang dans Martin (1977).

Publicité

Mais en 1981, il change d’optique avec Knightriders qui raconte l’histoire d’un groupe de motard en armure du moyen âge. Il faut d’ailleurs savoir que malgré l’absence de violence, le film fut quand même interdit au moins de 12ans à cause de la dernière scène et de la révolte du groupe de motards contre les autorités. Toujours filmé de façon simple, peu importe le genre de son film, il voulait toujours se rapprocher d'un style de réalisation très documentaire.

Les zombies post-Romero

Sans son intervention, il y aurait un certain nombre d’histoires de zombies qui n’auraient tout simplement pas vu le jour. Si l’on peut savourer The Walking Dead (dont le créateur Robert Kirkman connait déjà la fin), sourire devant Shaun Of The Dead, frémir devant 28 Jours Plus Tard ou encore se réjouir devant Resident Evil, c’est en grosse partie grâce à son talent et sa passion. Voici d'ailleurs un tutoriel pour se préparer à survivre en cas d'invasion de zombie. [VIDEO] #Cinéma