Publicité
Publicité

à noter que Gokû affrontait Maji Kayo, un des combattants à surveiller dont je vous avais parlé [VIDEO]Alors que l'épisode de la semaine dernière était déjà ce que Dragon Ball Super nous proposait de mieux [VIDEO], cet épisode s'inscrit lui aussi sans problème dans la liste des meilleurs épisodes de la série.

Alors oui, comme tout épisode de DBS, il n'est en aucun cas exempt de défauts. Des défauts d'ailleurs inhérents à la série en général. Le rythme est un poil trop rapide et on a pas le temps de profiter de long combats intenses, la violence est présente mais sans sang ni blessures ce qui crée un décalage dérangeant... Mais là où les problèmes reviennent à la série, cet épisode dans l'ensemble est très bon et surtout le traitement de Kame Sennin y est intéressant ! Alors oui, on a l'impression que la TOEI suit un cahier des charges précis de ce que l'on doit voir de #Tortue Géniale mais au fond est-ce vraiment un problème ? Le vieil homme aura très logiquement que cet épisode pour briller, il fallait en montrer un maximum pour lui rendre hommage et je pense que le pari est réussi.

Publicité

Ce qui est sincèrement étonnant est qu'on imaginait le vieux maître peiner à affronter ces adversaires d'un autre univers, mais c'est au final lui qui leur donne une leçon et démontre que l'expérience est la clé de tout... Muten Roshi a observé tous les combattants, mémorisant leur style de combat et voulant éliminer les plus embêtants pour ses amis un peu trop têtes brûlées. Il n'a pas supprimé ses désirs comme on s'en inquiétait, mais il les contient et se concentre, augmentant sa puissance par ce biais. Il sait jauger quand un adversaire est plus fort que lui et utilise alors le Mafûba...

On arrive alors sur Ganos, un jeune combattant doté d'une grand puissance, il représente la jeunesse qui progresse face à Muten Roshi ayant atteint ses limites avec le temps. Alors oui, le vieil homme prend facilement l'avantage sur Ganos mais est-ce si surprenant ? Le combattant est bien plus fort que Tortue Géniale mais aussi moins expérimenté, il lit ses mouvements et les esquive, retournant sa propre force contre lui, la base des arts martiaux ! L'erreur de la Toei est de ne pas assez expliciter les nuances de ses combats.

Publicité

En y réfléchissant on comprend que Muten Roshi à l'avantage sur Ganos mais que la moindre esquive ratée entraînerait de très gros dégâts, de par l'écart de puissance... De même, marquer plus l'ambivalence de Muten Roshi qui feint d'aller parfaitement bien après le Mafûba permettrait de comprendre pourquoi il s'écroule après son Kamehameha. Il était déjà à sa limite depuis le Mafûba...

Enfin des émotions, le maître apprend de ses élèves !

Le traitement choisi pour Kame Sennin est le meilleur ! Alors qu'il a atteint ses limites depuis longtemps et à tout appris à ses élèves, il revient sur le devant de la scène.... Justifier ce retour pas une volonté d'apprendre de ses propres élèves qui lui ont montré qu'il était toujours possible d'aller au delà de ses limites est une excellent idée ! La petite touche d'inquiétude rajoutée par le maître qui atteint les limites de son corps (à cause du Mafûba, le Kamehameha est juste la goutte d'eau qui fait déborder le vase) et Gokû qui s'occupe de lui avant de partir en riant permet une conclusion parfaite à cet épisode, surtout avec Beerus qui reconnaît la force du vieil homme.

Publicité

De plus le fait d'au final ne pas l'éliminer, même si je pense qu'il a déjà joué son rôle dans ce tournoi et qu'il aurait pu sauter de lui même Beerus ne lui en aurait pas tenu rigueur, évite de nous enfermer dans le schéma "Un personnage brille, il est éliminé, ouvert par Krilin..."

Qu'avez vous pensé de cet épisode ? Êtes vous d'accord avec mon analyse ? Laissez votre avis en commentaire sur Facebook @DB.Team.FR ou Twitter @DBSBlastingNews ! D'ailleurs, à noter que Gokû affrontait Maji Kayo, un des combattants à surveiller dont je vous avais parlé :) #Dragon Ball Super #Anime