Publicité
Publicité

Si vous avez une vingtaine de minutes sur les bras et que vous souhaitez les consommer sans vous prendre la tête, sachez que le monde des séries comiques [VIDEO] est une source inépuisable de bonnes découvertes. En particulier celles qui traitent de familles complètement frappées, comme les trois exemples suivants qui n'hésitent pas à aborder le sujet avec fun et originalité, sans plus attendre je vous présente The Mick, Better things et Fresh Off the boat.

The Mick : la plus badass

The Mick est une sitcom sortie par la Fox en 2017 créée par John et Dave chernin ( notamment producteurs de It's always sunny in philadelphia ) et qui comptabilise déjà 2 saisons ( deuxième en cours de diffusion ) chaque épisode est indépendant de celui qui le précède, et dure une vingtaine de minutes.

Publicité

Pour vous faire un petit résumé, The Mick c'est l'histoire d'une femme de 30 et quelques années, Mackenzie, qui vie sa vie au jour le jour, porte un amour inconditionnel pour la bière et se retrouve la plupart du temps empêtré dans des quiproquos dont elle n'assume absolument pas la responsabilité. Mackenzie, décide donc de passer faire un tour chez sa sœur ( son parfait opposé ) marié à un riche homme d'affaires, évidemment cette visite de courtoisie est un prétexte pour lui demander du cash, or cash rime avec trash, à la suite d'un enchainement d'événements inattendus le couple est forcé de s'enfuir poursuivi par le FBI pour détournement de fonds, et laisse à notre protagoniste déjà fortement alcoolisée la charge de leurs trois enfants...

The Mick est donc une #comédie qui se focalise sur la « survie » ( oui parce que vu dans quels pétrins ils arrivent à se mettre on peut parler de survie...

Publicité

) de cette famille recomposée, autour de laquelle gravite des personnalités hautes en couleurs tel que Alba l'ex-nounou hispanique et alcoolique ou encore Jimmy, le pseudo petit ami de Mackenzie roi des beaufs sur son temps libre et souffre douleur de la maison.

Une galerie d'individus étrangement attachants qui ne chercheront absolument pas à vous faire la morale, au contraire la plupart du temps les personnages s'en sorte grâce à leurs différences et parce qu'ils pensent en dehors des codes établis. Même les enfants qui n'ont fait que vivre dans le luxe jusqu'à la disparition précipitée de leurs parents, sont des monstres qui n'hésiteront pas à remettre en cause l'autorité de leur tante, la plus grande est une peste de 17 ans au comportement passif - agressif persuadée qu'elle va pouvoir se jouer de Mackenzie autant qu'elle le veut, le deuxième se rêve en « homme de la maison » du haut de ses 14 ans et voudrait désespérément qu'ont le prennent au sérieux, enfin le dernier est un adorable petit bout d'chou de 7 ans et quelques qui aime mettre le feu à plein de trucs, mais sinon, vraiment, il est adorable.

Publicité

Le point fort de la série est évidemment son humour noir et absurdes. Chaque dialogue plus cinglant que le précédent est délivré par un casting au top qui repousse les limites du politiquement correct pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Better things : la plus rafraichissante

Better things est une série de genre comédie dramatique sortie par la Fox en 2016 créée par Pamela Adlon ( actrice doubleuse et scénariste que l'on a déjà vu dans Californication ) et Louis C.K ( humoriste que l'on ne présente plus acteur et scénariste de la série du même nom Louie ) chaque épisode dure une vingtaine de minutes, la série comptabilise 2 saisons ( la deuxième est en cours de diffusion ).

On suit cette fois les aventures de Sam une mère célibataire dont la carrière d'actrice peine à décoller, elle tente d'élever ses trois filles qui trouvent toujours un moyen de lui en vouloir pour quelque chose, tout en surveillant sa propre mère une grande enfant à l'accent british prononcé qui n'hésite pas à se servir un verre de vodka, ou dix, en plein milieu de l'après-midi.

Les scénaristes se jouent des clichés sur les femmes auxquels on pourrait pourtant s'attendre puisque Better Things est une de ces rares séries qui comptabilise plus de personnages féminins que masculins. Mais Sam n'est pas du tout une jeune femme timide, girly ou amoureuse, perpétuellement blasé elle se confronte aux petits et gros problèmes de la vie armée d'un humour décalé et sarcastique, elle n'hésite pas à s'affirmer devant ses filles, ses ex, ou encore sa mère au point de paraître parfois un peu détaché de la situation. En réalité le spectateur n'aura pas de mal à s'identifier à Sam, derrière un caractère bien trempée elle ne sait pas plus où elle va que le reste des personnages de la série, sa difficulté à s'engager amoureusement sur le long terme est d'ailleurs l'un des piliers de l'arc narratif, comme elle le dit elle-même dans le pilote « je n'ai pas le temps pour les rencards, je suis déjà marié à mes filles ».

Better things, joue sur l'alternance de scènes émotionnelles ( sans pour autant qu'elle ne dégouline de sentiments écoeurants... ) et humoristique auxquelles le spectateur pourrait lui aussi être confronté dans la vie de tous les jours, servi par des dialogues finement écrits et souvent pleins de vérités.

On découvre des personnages que l'on voit rarement sur les écrans, loin des stéréotypes lisses que l'on retrouve dans une majorité de sitcom à thème familial, ils possèdent une personnalité complexe et travaillée que l'on adore surtout quand ils interagissent violemment, les uns avec les autres. En bref, Better things est une série rafraichissante, qui vous fera rire et réfléchir à la fois.

Fresh of the boat : la plus feel-good

Fresh off the boat est une série de genre comédie sortie en 2015 par ABC et créée par Nahnatchka Khan ( scénariste et producteur de Dont trust the B---- in Apartment 23 ou encore American Dad ! ) elle comptabilise 4 saisons ( quatrième en cours de diffusion ) chaque épisode durent une vingtaine de minutes.

Fresh off the boat nous raconte l'intégration d'une famille d'immigrés taïwanais en Amérique dans les années 90. Elle est ouvertement inspirée de l'autobiographie de Eddie Huang, l'un des personnages récurrents de la série et le plus âgé des trois fils, celui-ci va devoir jongler entre les traditions familiales qu'on lui impose et son désir de s'immerger dans la culture américaine. Évidement la série s'intéresse aussi aux autres membres de la famille. Le père, un indiscutable optimiste tient un restaurant de grillade typiquement américain, sa femme, avec qui il partage une grande complicité, déteste quand quelque chose lui résiste, n'hésite pas à comploter dans le dos des autres quand il s'agit d'obtenir ce qu'elle veut, et a tendance à dire ce qu'elle pense en toute franchise, même si elle risque de choquer certaines personnes en le faisant. Leurs deux autres fils sont alternativement étrange et surdoués, enfin il partage leur vie avec la grand-mère de la maison qui ne parle que taïwanais ( sous-titré évidement ).

L'originalité de cette série ne tient pas vraiment dans la structure narrative de son récit, en vingt minutes on retrouve le schéma classique qui commence par un quiproquo autour d'un groupe de personnages qui va ensuite dégénérer de manière humoristique pour mieux se résoudre autour du fameux happy ending de fin d'épisode.

Néanmoins on apprécie la confrontation, souvent loufoque, entre deux cultures complètement différentes. On s'en rend compte par exemple, alors que certains de leurs amis américain font référence à un célèbre acteur hollywoodien et que les Huang se retrouvent largué de la conversation, le spectateur s'identifiera sans problème aux protagonistes et aux défis qu'ils relèvent à fin de mieux s'intégrer, s'ils leur arrivent souvent de jouer un peu trop le jeux, c'est là toute la base du ressort humoristique de la série. On adore aussi les petites particularités de chacun, la fascination gênante pour les soirées karaoké que partage le père et la mère, l'étrange malédiction qui s'acharne sur l'un des fils : tous les liquides qu'ils touchent finissent par se renverser à un moment ou à un autre. La série est baignée d'une ambiance très "années 90'" ( des décors au choix discutable de certains costumes à rayures ) qui pourra rendre nostalgiques une partie de ses spectateurs. En bref, Fresh off the boat est une série feel-good qui vous donnera la pêche. #Séries TV