Publicité
Publicité

#Stranger Things est sans conteste un phénomène culturel. La série signée Netflix n’en finit plus de rassembler des adeptes autour de son univers Spielbergien, et rencontre un succès sans commune mesure autour de tous les nostalgiques des 80’s, tout en inculquant au plus jeune l’esthétique des films fantastiques de ces années. Comme preuve : on peut mesurer l’immense succès qu’eut la saison 2 sur la célèbre plateforme de streaming américaine, pour laquelle les avis sont unanimes.

Alors que le buzz autour de la série se poursuit ne fait que s’intensifier, les services de police d’une petite ville du Michigan aux États-Unis ont bien compris l’intérêt de surfer sur la vague rétro Stranger Things.

Publicité

L’East Lansing Police Department compte ainsi « spoiler » la fin des saisons 1 et 2 de la série à tous les criminels qui arriveraient dans leurs cellules. De quoi en dissuader plus d’un !

Des cellules bâties autour d'un « Enfer du Spoiler »

Alors que rien n’effraye un sérievore plus que les « spoilers », l’East Lansing Police Department ont eu une idée aussi géniale qu’originale. Ils ont déclaré sur leur compte Twitter avoir « tapissé les murs des cellules de leur prison de spoilers de Stranger Things » et que « ça devrait en dissuader plus d’un de venir y faire un tour ». De quoi calmer les ardeurs des criminels en devenir fans de #Séries TV.

Cette annonce était d’autant plus dissuasive qu’un match de football américain se préparait dans la ville, opposant l’équipe du Michigan State University football à l’équipe du Penn State.

Publicité

Ces événements ayant souvent l’habitude de dégénérer à cause de supporteurs hautement alcoolisés, on comprend mieux la véritable cible de ces policiers.

Une décision moquée par ceux ayant déjà dévoré la saison 2

La menace utilisée par l’East Lansing Police Department fut très largement moqué sur Twitter. En effet, les fans ayant déjà dévorés tous les épisodes de Stranger Things furent assez peu concernés par ces « spoilers », certains n’hésitant d’ailleurs pas à narguer la police en affirmant qu’ils se sentaient forcés d’enfreindre la loi afin de vérifier si ces menaces seraient réellement mises à exécution.

Alors que l’idée a le mérite de l’originalité, la décision de ces policiers pourrait bien engendrer l’inverse de ce qu’ils avaient espéré. Ils auraient auraient peut-être dû s’abstenir…

Pour ceux qui s'impatiente déjà de binge watcher la saison 3, voici ce que l'on sait déjà sur la prochaine saison de Stranger Things. [VIDEO] #Etats-Unis