Sonvrai nom : Hello Barbie. Cette nouvelle poupée enregistre tout ce qu’elleentend et est capable de transmettre ces fichiers audio à un serveur de lagrande marque américaine qui la commercialise, Mattel.

Lagéante entreprise, spécialisée dans les jeux et jouets pour enfants, fait unefois de plus l’objet de vives polémiques. Depuis plusieurs années, Mattel est victimedes ventes en forte baisse et d’une concurrence féroce, notamment avec lespoupées Bratz.

Lamarque américaine s’apprête à commercialiser aux Etats-Unis, d’ici la fin del’année, sa nouvelle poupée. Hello Barbie a écopée dusurnom de « Barbie Stasi » par la presse en Allemagne. Cette poupée seracapable d’enregistrer tous les sons émis dans son entourage grâce à un systèmede reconnaissance vocale qui lui est intégré. Un système identique à celui deSiri, sur les smartphones d’Apple.

HelloBarbie a été la cible de l’hebdomadaire allemand Stern.

Selon lui, la poupée constitue une véritable menace pour « la sphère privée des enfants ». Et pourcause. Elle sera capable de reconnaître la voix de son propriétaire et detransférer ses dires à un serveur aux Etats-Unis. Quelque soit la langue del’enfant, celle-ci sera analysée afin que sa poupée puisse lui répondre. Ce sont précisément cescapacités qui effraient Stern. Et Hello Barbie est capable de bien plus.

Grâce aux données concernant lescentres d’intérêt, elle pourra également créer le profil de l’enfant.L’hebdomadaire allemand soulève de sérieuses interrogations. Pourquoi la marqueMattel souhaite recevoir ces fichiers audio ? A quoi serviront-ils ? 

Bref,une poupée connectée qui ne plait déjà pas. Un point négatif qui se rajoute àune liste bien longue. Etait déjà pointée du doigt, la mauvaise influence deces poupées « hors normes » sur les petites filles.

Pour contrercela, des Barbies dites « normales » faisaient leur apparition sur lemarché ; notamment celles avec la disgracieuse peau d'orange ou avec les fameux boutons d'adolescente.

Ilnous reste plus qu’à patienter jusqu’à la sortie officielle de Hello Barbiepour témoigner de son succès... ou pas !

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite