C'est une histoire qui a fait le buzz depuis quelques jours. En effet, si on sait que dans les appartements modernes, le numéro 13 qui peut selon certains porter malheur ou bonheur n'existe plus, d'autres numéros existent bien et peuvent poser des soucis. Ainsi, c'est une histoire hors du commun qui s'est déroulée du côté de Metz. On pourrait même parler d'une histoire unique en France. Une jeune femme et ses voisins vivent quelques soucis puisque leurs immeubles sont respectivement numérotés 0 et 0 bis. Ainsi, c'est dans les rues de la Baue et du Grand-Wad que cela se passe. Pourquoi ces numéros ont-ils été placés là ?

Quels sont les soucis que rencontrent les riverains. On fait le point sur cette situation tout aussi exceptionnelle que problématique.

La galère des documents et des livraisons

Quand on emménage dans un nouvel appartement, on doit faire tous les papiers pour faire changer son adresse. Pour une grande majorité des sites internet, il est impossible de renseigner le numéro 0, le 1 étant le numéro de base. Dès lors que ce soit pour les factures d'eau, d'électricité, d'internet ou de téléphone, tout devient compliqué. Selon les habitants, le 0 se transforme en "," et il est donc impossible de se faire livrer quoique ce soit quand on habite à l'une de ces adresses. À la préfecture, pour remplir des documents, tout le monde est surpris que le numéro 0 existe et qu’il se trouve à Metz.

Si cela est ennuyeux pour les documents officiels, cela est parfois un peu plus drôle dans d'autres situations. Ainsi, une habitante (Ela) raconte à nos confrères de Lorraine Actu l'histoire suivante : "J’ai appelé la police une fois, ça fait trois ans que je les attends toujours". Néanmoins, malgré toutes ces péripéties, la seule bonne nouvelle qui existe concerne La Poste.

Pour les envois, il suffit simplement d'écrire le chiffre "0" en lettres. Il est donc impossible de faire l'erreur.

Pourquoi conserve-t-on les numéros 0 ?

En France, peut-être encore plus que dans n'importe quel pays du monde, on est attaché aux traditions. Avant de vous expliquer pourquoi le numéro 0 est conservé, on tenait juste à vous préciser que ce numéro si exceptionnel dans l'Hexagone est courant chez nos voisins luxembourgeois. Comme nous vous l'avons expliqué, ils sont trois numéros "0" en France.

Selon l'office de tourisme messin, il semblerait que le chiffre ait été attribué à des immeubles voués dans un premier temps à la démolition et qui ont finalement été maintenus dans le bâti des rues.

L'autre raison qui peut l'expliquer est une ordonnance du roi Louis XVIII datant de 1823 dans laquelle les immeubles avec le numéro "0" devaient être rasés avant qu'une autre ordonnance de 1826 ne change la donne.

Ne manquez pas notre page Facebook!