On aurait presque envie de dire enfin. Le gouvernement décide d'agir pour la protection animale notamment dans les cirques. Il faut dire que les amoureux des Animaux ou encore les associations protectrices des animaux commençaient à tirer la sonnette d'alarme pour les conditions dans lesquelles étaient gardés les tigres, ours ou dauphins. Lors d’une conférence consacrée au "bien-être de la faune sauvage captive", la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé ce mardi 29 septembre la "fin progressive" des animaux sauvages dans les cirques. Les cirques itinérants, les delphinariums ainsi que les élevages de vison à fourrure sont concernés.

On vous dit tout de ces nouvelles qui vont mettre du temps à se mettre en place mais qui vont permettre d'avancer dans le bon sens pour la protection animale.

La reconversion des cirques traditionnels sera soutenue

Barbara Pompili assure que le gouvernement va accompagner les circassiens, les monteurs d’ours et les dresseurs de tigres dans ce "changement majeur". Ils vont travailler avec eux au devenir des animaux et soutenir les reconversions des cirques traditionnels en autres spectacles sans animaux issus d’espèces sauvages. Le gouvernement va déployer des "formations de reconversion vers un autre métier (s’il le souhaitent)" pour les employés qui seront touchés.

La fin du delphinarium et des shows d’orques

"Dès à présent, nous n’autoriserons plus l’ouverture de nouveaux delphinariums et pour les trois qui existent dans notre pays, le gouvernement cessera l’introduction de nouveaux animaux dans la reproduction en captivité", a détaillé la ministre. Le gouvernement va travailler avec les responsables des delphinariums afin de stopper progressivement la détention de cétacés de spectacle.

Cela sera plus facile pour les 4 orques qui restent en captivité en France que pour les dauphins, pour lesquels il faudra entre 8 et 10 ans pour trouver des solutions à leur avenir.

Plus d’élevages de visons à fourrure

Une grande avancée en la matière va être mise en avant annonce la ministre. Barbara Pompili annonce la fin de l’élevage de visons pour leur fourrure et soutient les actions collectives des parcs animaliers pour les conditions de détention.

La ministre met donc tout en place pour que les animaux soient plus facilement protégés. Si les chiffres ne sont pas souvent divulgués, les vidéos montrant la maltraitance animale de certains cirques font régulièrement réagir les internautes. Ces derniers ont mis en place des pétitions pour que le gouvernement agisse. La ministre Madame Pompili a décidé d'agir et de taper du poing sur la table.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!