L’affaire Elisa Pilarski qui concerne la jeune femme ainsi que son chien Curtis est un véritable drame. Les Animaux de compagnie occupent une place prépondérante dans notre société et dans le cœur de ceux qui en adoptent. Chaque année, plusieurs centaines de milliers de personnes adoptent un animal de compagnie, que cela soit un chien ou un chat par exemple. Les animaux sont considérés comme des êtres gentils et des petites boules de poils mais on le sait, chaque année, plusieurs animaux de compagnie dont des chiens sont euthanasiés parce qu’ils sont jugés trop violents auprès de la société. Par exemple, ils peuvent mordre leur propriétaire et dans certains cas bien plus extrême, les tuer.

C’est ce qui s’est passé pour Elisa Pilarski, une jeune femme qui a été tuée par son propre animal, Curtis, un pitbull. Si le coupable peut paraître absurde tant on sait que les chiens sont les meilleurs amis des hommes, des experts pensent que Curtis serait bien l’unique coupable responsable du décès de Elisa Pilarski.

Les mâchoires des chiens laissent penser que Curtis a tué Elisa Pilarski

Un rapport d'expertise publié ce samedi 31 octobre montre que l'analyse de l’écart de dents entre plusieurs dizaines de chiens ayant la même race que Curtis dont Curtis lui-même. Les spécialistes sont formels et indiquent alors la première raison qui laisserait croire que Curtis auriat tué sa propriétaire.

Ils indiquent alors : « aucune lésion ne présente un écartement de plus de 3.6 cm ». Un écartement qui correspondrait à l’écartement des dents de Curtis. L’avocat du compagnon de Elisa Pilarski va cependant demander une contre-expertise et les résultats de celle-ci arriveront prochainement, selon les journalistes de France 3.

Elisa Pilarski serait morte d’une hémorragie cérébrale causée par Curtis

Le compagnon de la jeune femme a retrouvé le corps de son épouse sans vie dans une forêt seulement quelques minutes après que Elisa Pilarski l’ait appelé, d’un air très inquiet. Au micro d’un des journalistes de TF1, l’homme explique son désarroi.

Il déclare alors: « elle n’arrivait pas à tenir Curtis et elle se faisait mordre par les chiens au bras et à la jambe. »

Selon les vétérinaires qui ont examiné Curtis, il semblerait que le chien appartienne à « une sélection de chiens de combat », quelque chose de formellement illégal en France. Qui plus est, tout laisse à penser qu'Elisa Pilarski serait donc morte des suites d’une « hémorragie cérébrale » causée par le pitbull en question, un pitbull étant obnubilé par l’idée de mordre, selon les mêmes vétérinaires.

Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!