La situation sanitaire en France devient de plus en plus alarmante. Emmanuel Macron a instauré le confinement général pour une durée minimale de quatre semaines et qui, officieusement, pourrait s’étendre jusqu'à plusieurs mois. Malgré tout, le confinement semble ne pas marcher. En France, ce sont plus de 37 000 personnes qui sont décédées du coronavirus depuis mars dernier, dont 500 personnes rien que les dernières 24 heures. Un chiffre censé faire peur et censé appeler au plus grand respect des gestes barrières, de la distinction sociale ou du port du masque.

Oui mais voilà, les gens ne semblent en avoir que faire de ce deuxième confinement et une séquence a particulièrement indigné les Français.

On l’a appris il y a quelques heures, le 28 octobre plusieurs jeunes élèves policiers ont décidé de faire la fête, une fête nocturne interdite à cause notamment du confinement, où les gens sont appelés à se confiner totalement à partir de 21h.

Des élèves policiers font la fête pendant le confinement

Un individu a filmé plusieurs élèves appartenant à une école de police dans le but de devenir policiers faire la fête jusqu'à tard dans la nuit malgré le confinement. Dans la vidéo, on peut voir une centaine d’élèves policiers scander les propos suivants : « allez les bleus », ainsi que plusieurs chansons venant d’un groupe très populaire à Marseille. La brigade canine a alors décidé d’intervenir de manière extrêmement rapide afin de faire cesser le chahut et dissoudre la foule.

Les apprentis policiers se sont alors braqués et n’ont pas hésité à siffler et chahuter les forces de l’ordre qui tentaient de calmer le jeu. Pire encore, un chien de la brigade a dû être sorti afin de calmer la vive tension qui opposait les apprentis policiers et les policiers titulaires.

Les élèves fautifs seront exclus

Voyant la vidéo devenir le buzz et se propager sur les réseaux sociaux, c’est le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en personne qui a tenu à réagir. Très énervé, l’homme a fait savoir que les élèves fautifs allaient être exclus définitivement de cette école, une école qui forme les fonctionnaires de demain.

Mais le ministre va plus loin.

Gérald Darmanin explique les propos suivants: « On ne peut pas être policier et se moquer des règles qu’on impose aux autres. » L’homme n’attend que des preuves suffisantes permettant de demander le renvoi des élèves fautifs.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!