Le film de Sam Taylor-Johnson dont la sortie en France estprévue le 11 février 2015 suscite déjà la polémique. Retraçant la romance entreAnastasia Steele (Dakota Johnson), une étudiante de vingt-deux ans et le jeunemilliardaire Christian Grey (Jamie Dornan), le film met l’accent sur les relationssexuelles passionnées des deux personnages.

Avec vingt minutes de scènes de sexe, Fifty Shades of Grey devient le film « le plus hot » depuis9 Songs, provoquant l’indignation d’unepartie de la population.

Plus particulièrement, certains s’indignent de la « misogynie » des scènes de sadomasochisme et desrapports de domination/soumission. L’association américaine "Morality in theMedia" va jusqu’à parler de normalisation « de la violence domestique »et de la « culture du viol et des violences sexuelles ».

L’acteur Jamie Dornan, incarnant le rôle de Christian Grey, insiste sur l’idée que le film met en avant davantage l’histoire d’amour despersonnages que les scènes de sexe. Selon lui, Universal a voulu produire unfilm plus chaste et pudique que le roman dont il a été adapté, afin de toucherun public plus large et de ne pas « dégouter ».

Ainsi, son contratstipule que les spectateurs ne verront pas son sexe à l'écran. Les fans de latrilogie, composés essentiellement de femmes, regrettent le choix de laproduction et craignent que le film ne soit trop éloigné de l’histoireoriginale.

En dépit du fait que le film soit plus « raisonnable »que ne l’est le roman, de nombreux états ont défini des limites à sa diffusion.Par exemple, le Royaume-Uni a décidé de l’interdire aux moins de dix-huit anset les Etats-Unis ne l’autorisent aux mineurs de dix-sept ans que s’ils sont accompagnésd’un adulte.

Et certains pays sont allés encore plus loin. C’est le casde la Malaisie qui a censuré le long métrage, le considérant comme étantpornographique.

Quant à la France, la commission chargée d’attribuer deslimites d’âge (-12 ans, -16 ans ou -18 ans) rendra son verdict dans la semaine. 

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite