"Je monte avec la fille dans la chambre, on se déshabille et je mets ma main dans sa culotte, et là... un hipster mon frère !"

Une fois n'est pas coutume, l'auteur de l'article a passé un samedi soir avec des bien plus jeunes que lui. On parle buzz, expatriation en Thaïlande, "t'as vu la vidéo du concours russe de gifles ?", de Au DD de PNL, puis de RadioSexe. Déjà entendu parler, jamais écouté. Décision : dimanche soir on se branche sur le Web et sur RadioSexe.

Publicité
Publicité

Les nostalgiques des radios alternatives, des émissions débridées, des succès - désormais lointains - de Lov'in Fun sur Fun Radio, du temps béni des libres antennes, retrouveront tout le sel des années 2000 dans RadioSexe. Chaque dimanche soir, de 21h30 à minuit, plusieurs "animateurs" - KametO, Kotei, Zack Nani, Yassencore, Joël, Prime - influenceurs, gamers, Youtubeurs, Twittos, mettent à l'aise les auditeurs et s'amusent des récits d'expériences sexuelles des intervenants majeurs. On est entre nous, on se dit tout, sans tabous.

Publicité

Propos crus mais bienveillants

Créée en décembre 2018, mais définitivement installée en 2019, la formule RadioSexe est un succès. A l'écoute l'ambiance est bonne, drôle, loin des prises de têtes d'une veille de semaine, on s'y retrouve essentiellement et simplement pour rire d'anecdotes très salées, avec des conseils la plupart du temps bienveillants bien que souvent crus, sans les recommandations pédagogiques ou médicales d'adultes, telle l'époque du doc de Fun Radio.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Femmes Jeux Vidéo

RadioSexe est donc une webradio diffusée sur la plateforme Twitch. L'engouement est tel que des invités - chanteurs, acteurs, Youtubeurs - participent à l'émission et témoignent également de leurs propres expériences. Le live n'est pas si décousu qu'on l'attendait, l'émission respecte un fil d'antenne, donne la parole à des auditeurs présélectionnés sur le chat Discord et se permet de déborder allègrement sur l'horaire de fin.

Les émissions sont enregistrées, disponibles en replay sur les différents sites de streaming, sur YouTube, Spotify, Deezer ou SoundCloud et sont largement commentées sur les réseaux. #RadioSexe est souvent en TT sur Twitter le dimanche soir, ce qui était d'ailleurs le cas, dimanche 14 avril 2019.

RadioSexe, un phénomène ?

S'agit-il pour autant d'un phénomène ? La réponse est oui si on regarde les chiffres des audiences (près de 60000 personnes en moyenne fidèles au rendez-vous), les replays, les discussions, échanges, chats, qui relayent les diffusions.

Publicité

Pourtant certains diront que le format n'a rien d'innovant, qu'il existait auparavant et que de l'autre côté de l'Atlantique la formule est assez répandue. Reste qu'en France, le ton des émissions libres est devenu lissé car elles sont plus surveillées. Les dérapages sont désormais contrôlés, hors les adolescents (majeure partie du public de RadioSexe) ont autant besoin de s'exprimer et de retrouver selon leurs codes et langages, un espace sans jugement, sans malaise, sans autorités.

Publicité

Misogynie, vulgarité, douce folie mais du respect

Sur RadioSexe, il y a des dérapages. Avis aux plus sensibles, certaines interventions, certains commentaires sans filtres, peuvent heurter. Toutefois, même si on grince des dents sur une expression parfois misogyne dans les propos, vulgaire, ou à la limite de la dérive, cette douce folie va dans le bon sens. Il y a de nombreuses marques de respect, les échanges sont bon enfant et s'il n'y a pas de censure on note une sorte d'autodiscipline, un encadrement tacite, car il s'agit d'une génération qui connaît les limites de son époque et peut donc en jouer.

Société hypersexualisée

Le format donne enfin beaucoup d'indications sur cette génération. Il correspond parfaitement à l'agilité numérique des plus jeunes - capables simultanément de jouer en ligne, d'enchaîner des vidéos YouTube, de commenter, tchater, relayer - qui cherchent des espaces prévus pour les commentaires et où personne n'est exclu. Par ailleurs, les innombrables sujets de pression - réussite scolaire, familial, amoureuse - ne manquent pas de nos jours et un espace de réelle liberté est indispensable à la dédramatisation et l'émancipation. Enfin, il est à présent entendu que le sexe s'est banalisé et ce, même dans les sociétés les plus puritaines, qu'il submerge jusqu'à l'oppression les plus jeunes, que les modèles, égéries, chanteurs, stars, présentés comme à suivre, sont hypersexualisés, comme les applications, les publicités, les séries, les modes... L'acte n'est plus sacralisé, il est omniprésent.

En conclusion, on se cramponne, on rit, on s'offusque, on compatit, on hurle au scandale sur RadioSexe mais on se rassure, car comme avant, comme toujours, cette jeunesse aspire à la liberté sans manquer de bon sens. Rendez-vous dimanche soir, 21h30.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite