John Kerry et la Turquie dans la liste desespionnés par les services secrets allemands? C'estla question qui se pose plusieurs médias internationaux. Ladernière édition de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel sème lesdoutes dans le monde des hautes sphèrespolitiques mondiales. Selon certainesindiscrétions à propos du célèbre magazine qui est apparu hier (dimanche 17 août 2014) dans la liste des espionnés par laBND, lesservices secrets allemands, il y aurait de noms de poids. Avant touscelui de l'homme politique américain John Kerry qui suit le mêmedestin de l'ancienne secrétaire d'État des États-UnisHillary Clinton, déjà espionnée seloncertaines sources.

Au moins une conversation téléphonique dupremier aurait été intercepté par hasard en 2013 par les servicessecrets allemands (BND). Au centre de l’échange par satellite destensions au Proche-Orient

Mais les Américains ne seraient pas lesseules cibles de ce type de contrôle qui aurait été appliqué,toujours selon Der Spiegel à la Turquie,partenaire de la République fédéraled'Allemagne dans l'OTAN (L'Organisationdu traité de l'Atlantique Nord).Une surveillance qui aurait été demandéedirectement par le gouvernement déjà en 2009 et qui se poursuivraitencore en dépit des politiques habituelles d'actualisation de cibles(revues chaque quatre ans) et des réglages mis en place après lescandale des écoutesaux USA.

Un joli pépin au sein des solidesrelations diplomatiques germano-américainesqui intervient peu de temps après lesrévélations liées aupiratage du téléphone portable de la chancelière Angela Merkel. Sil'autre fois les américains et leur psychose avaient risquer depimenter les rapports entre les deux pays, traditionnellement plutôtpaisibles, cette fois ce sont les européens à devoir justifier leurcomportement dans un continent encore bien soucieux de la vie privéde ses habitants.

Mais les écoutes ne sontpas un cas isolé même de l'autre coté de l'Ocean. Plusieursacteurs de l’échiquier international pratiquent couramment l'espionnageinternational depuis longtemps et sans quel'opinion publique soit au courant.

Ne manquez pas notre page Facebook!