Le marché du travail est en résurgence soufflante en Octobreavec les employeurs qui ont ajouté 214.000 emplois, mais la croissance dessalaires est restée atone, a déclaré le département du Travail ce vendredi.

Le taux de chômage a diminué de 5,9% à 5,8%, le plus basdepuis Juillet 2008. Avant le rapport, les économistes interrogés par la presseavaient estimé que 230 000 emplois ont été créés le mois dernier.

Les entreprises ont ajouté 209 000 emplois, notamment dansle secteur des loisirs et de l'hôtellerie, les services professionnels et d'affaires,les soins de santé… Les gouvernements fédéraux, étatiques et locaux ont enajouté 5000.

Les gains d'emplois pour Août et Septembre ont été révisés àla hausse par un total de 31.000. Le décompte du mois d'août a été révisé à 203000 de 180 000, chiffre initialement décevant ce mois car il a descendu à 142000,et celui de Septembre a lui aussi fléchi de 256 000 à 248 000.

Toutefois, les gains horaires ont augmenté de seulementtrois cents à 24,57 dollars et sont en hausse de seulement 2% par rapport àl'année dernière, en ligne avec les augmentations modestes jusqu'à présent dansles cinq ans.

Les économistes, ont été à la recherche d'une récupération àla hausse des salaires pour stimuler encore plus les dépenses de consommation. Surle côté positif, la semaine de travail moyenne a augmenté à 34,6 heures de 34,5heures, ce qui pourrait laisser présager la poursuite d’une forte embauche.

Le taux de sous-emploi, qui inclut les travailleursdécouragés qui ont cessé de chercher un emploi et les salariés à temps partielqui préfèrent travailler à temps plein ainsi que les chômeurs, est tombé à11,5% contre 11,8%.

Le secteur des loisirs ainsi que celui de l’hôtellerie ontconduit les gains d'emplois avec 52 000 dont 42 000 dans les restaurants et lesbars.

Les services professionnels et commerciaux ont ajouté 37.000 emplois,tandis que les soins de santé ont ajouté 27 000.

Les fabricants ont ajouté 15.000 emplois et le secteur de construction12.000. D'autres indicateurs du marché du travail ont été encourageants. LesDemandes d'allocation chômage et une jauge de licenciements ont poursuivi leurtendance vers le bas, avec une moyenne de quatre semaines pour atteindre un basrecord la semaine dernière.

Ne manquez pas notre page Facebook!