Toutânkhamon,onzième pharaon de la XVIII dynastie, doit aujourd’hui se retourner dans sonsarcophage ! Le sacrilège qui a été perpétré à sa barbichette bleue etdorée ne doit vraiment pas lui faire plaisir.

Eneffet, le masque du pharaon a été grandement endommagé et de façonirréversible lors d'un incident mystère. Des dégâts, dits « irréparables », ont été causés enoctobre dernier, selon le communiqué publié jeudi par l’agence Associated Press.La barbichette du masque aurait été tout simplement recollée avec un adhésifextrêmement puissant et impossible à retirer. Les curateurs du Musée égyptiendu Caire parlent d’une réparation effectuée par des amateurs.

Et visiblement,pas doués.

« Lemasque aurait du être amené au plus vite au laboratoire de conservation, maisils étaient pressés de l'exposer et ont choisi d'utiliser un matériau qui sècherapidement. Maintenant, on aperçoit une couche de jaune transparent »,déplore un ancien conservateur à l'Associated Press. Et cela ne s’arrête paslà. Un curateur a reproché à un collègue d’avoir « endommagé encoreplus » le masque. Ce dernier aurait utilisé une spatule de métal pourgratter, en vain, l’excédent de colle. Provoquant ainsi des griffuressupplémentaires.

« Lemasque est dans un bon état de préservation mais il y a clairement du matérieladhésif qui est très visible, ça aurait pu se produire avant », selon ledirecteur du musée, Mahmoud Halwagy.

Il précise qu’un comité d’experts a ouvertune enquête et publiera éventuellement un rapport.

Depuis,les langues se délient. Diverses sources ont expliqué, anonymement par peur desreprésailles, que la barbichette s'est fissurée lors d'une opération denettoyage. Alors que d'autres prétendent qu'elle aurait été volontairementretirée parce qu’« elle commençait à se détacher ».

Lemasque funéraire en or massif de Toutânkhamon, vieux de plus de 3300 ans, a étédécouvert en 1922 par un archéologue britannique, Howard Carter. Il fait partiedes attractions les plus prisées du musée du Caire. 

Ne manquez pas notre page Facebook!