**/**/*/*/**///////********/**C/*e matin, une école d'Acapulcorouvrait ses portes à peine repeintes suite à un incendie criminel visant -+les bureaux du directeur d'une institution secondaire. Les gangs de rue ont provoqué desfermetures dans des centaines d'école dans le secteur d'Acapulco surla côte du Pacifique. 

Cependant, une surprise attendait lesparents. Des soldats armés de fusils d'assaut étaient présents pour prévenir toute attaque. Lesenseignants sont visés par une vague d'enlèvements, d’extorsionet de meurtres. La tension est grande autour des institutionsd'enseignement où les parents sont également nerveux en raison desenlèvements.

Afin de rassurer les enseignants quiétaient en grève depuis deux mois, le gouvernement mexicain aenvoyé plus d'un millier de militaires pour sécuriser lesprofesseurs terrorisés. Il n'est pas rare de voir des membres desgangs de rue menacer les enseignants pour améliorer la situationacadémique de leurs enfants.

«Je n'aurais jamais pu croire que nousarriverions à cette extrémité de travailler sous la garde demilitaires», a commenté Maria Ines Aparicio, directrice de l'écolesecondaire numéro 100. Elle ajoute que « le fait que desfamilles fassent abandonner l'école à leurs enfants par peur esttrès préoccupant ».

L'école dont Mme Aparicio estdirectrice a été attaquée en décembre avec des messages écritssur les murs disant de ne pas fermer l'école.

Ces derniers fontréférence à des menaces des gangs de rue afin de forcer lesenseignants de leur donner une partie de leur salaire.

Au cours des deux derniers mois, lesautorités mexicaines ont affirmé avoir recensé des coups de feu,des incendies criminels et des menaces dans les écoles.

Enlèvements et meurtres

Le domaine de l'enseignement estdifficile dans cette région du Mexique.

En 2014, il y a eu 21meurtres de professeurs et 10 ont été enlevés en plus de ceux del'école d'Ayotzinapa. Le responsable de l'éducation pour l'État deGuerrero mentionne que « milices privées sont tropdangereuses et que la police est corrompue ».Il représente le gouvernement, qu'il assume ses torts!

Ne manquez pas notre page Facebook!