Le Bangladesh est devenu un pays où lefait d'exprimer son opinion par l'intermédiaire d'un blog devientune tâche extrême. Dans la ville de Dacca, un deuxième blogueur aété assassiné à coups de couteau dans la rue. Washiqur Rahman aété attaqué par trois hommes près de sa résidence tout commel'avait été l'auteur Avijit Roy il y a environ quatre semaines. Laseule différence était le style de couteau. Avijit Roy avait ététué avec une machette.

Le chef de la police de Dacca, WahidulIslam, a confirmé ces informations en indiquant que les troisagresseurs ont agi avec de gros couteaux à moins de 500 mètres dela résidence de Washiqur Rahman.

Ce dernier a été très précisdécrivant la possible scène de crime. « Ils l'auraientattaqué au haut du corps et ensuite, lorsqu'il était à terre etsans défense, ils l'ont lardé d'une série de coups de couteaumortels. » Deux suspects fuyant la scène ont été arrêtés par lesautorités locales.

Le blog de Washiqur Rahman n'avaitrien contre l'intégrisme musulman, ce n'était pas le sujet. Lesquestions en lien avec les croyances, la foi ou les religions n'yétaient pas abordées. Mais, les forces de l'ordre ont indiqué quel'homme s'amusait à écrire sur Facebook des messages, ou publiait des liensd'articles qui ridiculisaient les musulmans.



Peut-on exprimer ses opinions au Bangladesh?

La question se pose maintenant suite àla mort récente de deux blogueurs, et de l'agression d'AsifMohiuddin en 2013. Ce dernier a d'ailleurs envoyé des motsd'encouragement pour son collègue qu'il qualifie « dedéfenseur de l'humanisme. » Ces assauts semblent créer unclimat de la peur. Depuis 2004, ce sont cinq assauts sur desécrivains qui ont été répertoriés dans ce pays.

Le ministèredes Affaires étrangères de la France, Laurent Fabius, a fortement invité lesautorités du Bangladesh à faire toute la lumière sur cesévénements « révoltants. » La minorité qui n'est pasmusulmane au Bangladesh craint de ne pas avoir de voix dans le futur.Leurs craintes sont justifiées si l'on pense que les blogueursécrivant contre l'intégrisme sont tués. Plusieurs groupes ont mentionné vouloir manifester leur soutien.

Ne manquez pas notre page Facebook!