L'état d'urgence a été décrétédans une région du Chili en raison d'immenses feux de forêt. Dansla nuit de vendredi à samedi, la propagation des flammes s'esteffectuée de manière marginale. Tout de même, plus de 7 000personnes ont été forcées de quitter leur domicile. Le port deValparaiso est dans la fumée et les flammes. C'est littéralementl'enfer pour de nombreuses familles chiliennes.

Dans les hauteurs des montagnes,l'incendie est toujours hors de contrôle pour les pompiers. Lavice-ministre de l'Intérieur du Chili a indiqué que « lesvents qui soufflent à 30 km/h sont favorables à l'expansion desflammes dans la forêt ».

Elles ont créé des situationsdifficiles et ont isolé des gens. Les autorités ont cité enexemple une dame de 67 ans, morte des suites d'une crise cardiaque àValparaiso. Viña del Mar et le port de Valparaiso sont donc en étatd'urgence.

Comme les flammes se sont calmées dansle bas des montagnes, plusieurs familles ont pu regagner leur maison mais des évacués sont toujours en attente dans les centres d'accueil prévusà cet effet. Aussi, le combat contre les flammes a provoqué une quinzainede blessés chez les pompiers.

En attente de soutien

Les autorités de la région sonttoujours en attente des renforts policiers et militaires. L'autorouteentre Santiago, la capitale du pays, et Valparaiso est maintenantinaccessible en raison de la proximité des feux.

Une centraleélectrique serait même en danger.

Le foyer de l'incendie a étéidentifié dans une décharge située dans un bois. Les forteschaleurs des derniers jours ont provoqué une expansion rapide desflammes avec des terrains secs et plus de 300 hectares ont étédétruits jusqu'à maintenant, selon les premières estimations.

Une situation qui n'est pasinconnue

Ce secteur est propice à ce typed'incendie. En 2014, un autre feu de forêt avait fait une quinzainede morts et détruit des milliers de maisons. Les incendies avaientduré plus de huit jours. Les autorités semblent avoir appris de cetévénement et espèrent pouvoir contrôler le feu en cours dans lesprochaines heures.

Ne manquez pas notre page Facebook!