Le cyclone Pam, qui a détruitl'archipel de Vanuatu vendredi et samedi derniers, provoque une série demaux de tête pour les dirigeants. Les autorités craignentmaintenant un manque de nourriture pour la population qui est isoléedans le Pacifique Sud. La bonne nouvelle est le bilan des victimes ajusté à labaisse. Les chiffres officiels font maintenant étatde 11 morts et non de 17 comme annoncé dimanche.

Les communications entre lesdifférentes îles ne sont toujours pas totalement rétablies.D'ailleurs, le premier ministre Joe Natuman, croit que l'étendue réelle des dégâts ne sera pas connue avant une semaine en raison des difficultés de communiquer.

Cette déficience au niveau descommunications fait peur aux ONG. Les risques de contamination etd'épidémies sont très élevés dans ce contexte. Les appels à l'aide sontimpossibles.

L'aide est présente, mais n'est pasdistribuée

La France, la Nouvelle-Zélande etl'Australie ont envoyé des avions-cargos vers l'archipel, mais lesvivres livrées sont difficilement distribuables en raison desinfrastructures en ruines. Il est impossible pour eux d'atteindre lesîles les plus reculées. Jacqueline de Gaillande de la Croix-Rouge apeur de la recrudescence de la malaria, de la dengue et de laleptospirose.

« Il nous sera difficile d'aller voir les gensdes villages éloignés et ils risquent de manquer de nourriture »,explique-t-elle.

L'heure est au nettoyage

L'archipel de Vanuatu a vu lesinfrastructures être complètement détruites par les vents de 320km/h. Les habitants sont sortis mardi et ont commencé à quitterles planches métalliques, les arbres, les débris des ruines quisont étendus sur les routes, les maisons, et les édifices.

Plusieurs tentaient de faire sécher leurs vêtements etleurs effets personnels.

Un appel à l'aide du président

« Il nous faut un soutienhumanitaire à court terme. Plus tard, nous aurons besoin d'une aidefinancière et d'assistance pour commencer à reconstruire nosinfrastructures », a souligné le président Baldwin Lonsdale. Plus de 90% des habitations ontété endommagées sur l'archipel. La France a annoncé unaccroissement de son aide au cours des prochains jours suite à une discussion téléphonique entre les deux présidents.

Ne manquez pas notre page Facebook!