La tension est palpable autour desbureaux électoraux du Nigeria. Le samedi 28 mars 2015,les autorités étaient sur un pied d'alerte alors qu'en arrière-plan des groupes islamistes menaçaient le processus démocratique. Tout au long de la journée, des millions de Nigériansont pu voter sans problèmes, mais des déraillements sont survenusici et là en matinée.

Dans plusieurs bureaux, pour desraisons techniques, les élections ont été suspendues.

LaCommission électorale du Nigeria a annoncé que « le processusdémocratique reprendrait dimanche ». Les embûches étaientliées principalement à l'identification biométrique de électeurs. Une technologie utilisée jusque-là inutilisée dans ce pays. Les aménagements seront mis en place dimanche 29 pour tous les électeursqui n'ont pas pu faire valoir leur voix.

Deux morts dans le nord-est

Dans la ville de Birin Bolawa et BirinFulani, deux personnes ont perdu la vie suite à des attaques depersonnes soupçonnéesd'avoir des liens avec le groupe islamiste Boko Haram. Ils ont tiréà bout portant sur les files d'attente devant les bureauxélectoraux des deux villes en tout début de journée. Ce n'était que les prémices d'une journée où les tensions seraient vives au Nigeria. Selon certaines informations, les bulletins de vote auraientété détruits dans ces bureaux.

Dessuspensions de bureaux à Dukku

ÀDukku, trois morts sont enregistrées dans une situation similaire auxdeux autres villes. Un représentant du parlement et une personne en charge de la ville de Tile ont été assassinées. Cette série d'événements aforcé les autorités à suspendre les élections à Dukku quelques temps afin de stabiliser les choses.

Bienque certains bureaux de vote aient pu rouvrir, plusieurs d'entre euxsont restés fermés en raison de la peur des électeurs de s'yprésenter. Boko Haram a réussi son pari de terroriser certainespopulations du Nigeria.

Ainsi,la combinaison des problèmes techniques et terroristes laissentplaner une journée tout aussi tendue que samedi pour dimanche.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite