Les résidents de Salgar, où s'estdéroulé le terrible glissement de terrain qui a fait plus de 80victimes à ce jour, effectueront des funérailles collectives pourles personnes décédées. Survenu dans la nuit de dimanche à lundi,les éboulements ont été sans pitié pour plusieurs famillescausant la destruction de nombreux bâtiments. La cérémonie a étéannoncée par les autorités religieuses colombiennes. Le bilan esttoujours incomplet car les autorités croient que des corps sonttoujours ensevelis sous la boue.

La petite localité située dans larégion montagneuse d'Antioquia était habitée par 18 000 personnesau moment où le sol s'est mis à glisser en raison des pluiestorrentielles.

Le prêtre de Salgar désire aider les familles afind'effectuer un « au revoir » approprié aux victimes.Comme une cinquantaine de corps ont déjà été identifiés, le curéRuben Lopez a indiqué « vouloir faire une cérémonie dans leparc du village afin d'avoir l'espace suffisant pour les familles etla communauté ». Pour lui, l'église de la paroisse est troppetite pour une événement qui demande la participation de tous.

Les secours toujours à la recherche depossibles survivants

Pendant que les autorités religieusespréparent les obsèques, les équipes de secours s'affairent àretrouver les disparus, les survivants ou les corps avec les chienspisteurs. Carlos Ivan Marquez, directeur de l'Unité nationale degestion des risques et des catastrophes, a indiqué que « lesespoirs de trouver des survivants maintenant sont très minces ».

Les miraculés comme le bébé de 11 mois retrouvé dans les boues était un "coup de chance".

Les survivants à l’affût desnouveaux corps

Pendant que les équipes de secoursramènent les corps trouvés, les survivants épient leurs gestesafin de voir si des membres disparus de leur famille s'y retrouvent.

Il y a encore de nombreuses personnes portées disparues. Un villagecomplet a été détruit et couvert par les boues et il faudra donc du tempspour retrouver tous les corps.

Plus de 700 personnes ont perdu leurfoyer dans ce désastre naturel. La majorité est hébergée dansdes abris de fortune ou dans les installations des sitesd'exploitation de café.

Les familles recevront une indemnisation de7 000 dollars afin de reconstruire leur maison et elles seront prisesen charge par l'État au cours de la reconstruction.

Ne manquez pas notre page Facebook!