Le train qui a déraillé dans larégion de Philadelphie aux États-Unis voit le nombre de blessés etde victimes augmenté. Le dernier communiqué des autorités faitétat de 7 morts et de 200 blessés. L'accident est survenu à une vitesse extrême. Le conducteur a pris la courbe à plus de 170kilomètres à l'heure quand la vitesse normale devrait être de 80km/h. Les enquêteurs se demandent comment le conducteur a-t-il pulaisser le véhicule ferroviaire entrer avec autant de vistesse.

Les autorités en charge ont mentionnéque le train a déraillé tout de suite après un arrêt d'urgence dela part du conducteur.

Cet arrêt n'a pas fonctionné et les wagonsont sorti de la voie ferroviaire. Le train d'Amtrak, qui faisait laliaison entre Washington et New York avait 243 passagers à son borddont plusieurs étrangers. Le maire de Philadelphie, Michael Nutter,a laissé savoir aux médias que le conducteur était interrogé parles forces policières et que la boîte noire du véhicule étaitsous enquête afin de connaître les causes de cette tragédie. Le maire a qualifié ce déraillement comme étant « la pire tragédie en 50ans dans ce secteur ».

Plusieurs maisons de fortune s'empilentle long des voies ferroviaires où vivent des personnes à faiblerevenu. Ces dernières ont témoigné du chaos et de la panique despassagers qui sortaient avec du sang au visage et visiblement en étatde choc.

Tous les passagers n'ont pas encore étéretrouvés. Il se pourrait que les corps manquants n'aient pas prisle train. Des recherches dans les décombres seront nécessaires afinde voir si plus de victimes se trouvent dans les wagons renversés.

Le bilan pourrait s'alourdir

En plus des sept victimes, huitpersonnes sont toujours dans un état critique dans les hôpitaux dela ville de Philadelphie. Il semble que plusieurs étrangers enprovenance de pays européens comme la Belgique et l'Allemagne ysont traités. Un centre d'accueil pour les familles des victimesa été créé à Philadelphie afin de permettre aux personnes affectéesde pouvoir reprendre leurs esprits.

Plusieurs politiciens, dont BarackObama plaide pour améliorer le système de transport ferroviaireaméricain, mais les représentants républicains ont empêché leprésident d'avancer dans ce dossier. Le maire de New York n'a pasmanqué cette occasion pour insister sur l'importance d'y investirafin de forcer la main aux partis de droite.

Ne manquez pas notre page Facebook!