Les ministres des Affaires étrangèresdes différents pays membres de la coalition internationale luttantcontre l'État islamique en Syrie et en Irak étaient réunis à Scionzier afin de réévaluer la situation et trouver des moyens derestreindre les moyens du groupe islamiste. Dernièrement, le groupe arepris certains territoires en Irak et ces victoires semblent luidonner un second souffle.

Le représentant canadien, RobNicholson, a indiqué que l'un des moyens de lutter efficacement àlong terme contre l'État islamique est de lui couper les sources definancement. Ainsi, le groupe n'aura pas les moyens de se procurerdes armes et de soutenir ses combattants.

« Pour moi, il estévident qu'à long terme, la victoire passera par la coupe dessources de financement. S'il n'ont plus d'armes, il ne pourront pascombattre », explique le ministres des Affaires étrangèrescanadien.

C'est un fait. Sans financement, il estdifficile de combattre les puissances internationales. Comme le réseauest tissé anonymement, que les dons sont faits à partir de plusieurspays dans le monde, il est difficile de couper les fonds auxislamistes. C'est un sujet très complexe.

Diminuer le recrutement au niveau international

De plus, les représentants de chaquepays semblaient être d'accord sur le fait qu'il faut empêcher lerecrutement de l'État islamique à l'extérieur de la Syrie et del'Irak.

Les pays de la coalition doivent mettre sur pied desinfrastructures qui permettent aux autorités de limiter le nombred'étrangers venant soutenir le groupe terroriste. Les efforts de laVille de Montréal peuvent être cités en exemple. Dernièrement, unedizaine de jeunes ont été arrêtés à l'aéroport de la ville.

Cesderniers avaient l'intention de partir en Syrie. Grâce aux enquêtes d'une policière dédiée au dépistage au Collège Maisonneuve et à la ligned'intervention lancée en mars dernier, ces jeunes ont pu êtreinterceptés.

Tous d'accord sur le fait que la lutten'est pas à court terme, les représentants des pays espèrenttrouver des moyens efficaces de couper l'herbe sous le pied du groupeen tentant de l'isoler de ses sources de financement et des recruesprovenant de l'étranger.

Ne manquez pas notre page Facebook!