Le Pérou a été l'hôte d'un long etdéchirant conflit qui a duré vingt ans entre le début des années80 et le tournant du nouveau millénaire. Au cours de cette période,plus de 15 000 personnes ont été portées disparues. Une missiondes Nations-Unies s'est rendue à Lima pour enquêter sur cettesituation qui soulève des questions quant au respect des droitshumains au cours du conflit armé.

Entre 2001 et 2003, une Commission« Vérité et réconciliation » avait permis d'établirque les affrontements qui ont déchiré ce pays avaient causé plusde 69 000 victimes et plus de 4 000 fosses communes avaient étédécouvertes.

La mission de dix jours des représentants de l'ONU iravérifier les progrès effectués afin de retrouver la trace des 15000 personnes dont il est impossible de savoir si elles sont mortes, si elles ont quitté le pays en douce ou si elles ont trouvé refuge dans un petitvillage du pays.

Les experts en droit de l'homme ArielDulitzky et Houria Es-Slami mèneront cette recherche. Le but est deréussir à cicatriser les traces laissées par ce conflit. Lechiffre des individus disparus est basé sur les informations duComité international de la Croix-Rouge.

Les conflits entre lesguérillas et le gouvernement péruvien ont séparé le pays pendantde nombreuses années.

Deux visions, deux groupes, despersonnes prisonnières

Ces 15 000 disparus sont principalementdes paysans pauvres, des personnes vivant dans les zones rurales où elles étaient prisonnières de deux visions qui s'affrontaient. D'uncôté, les guérillas communistes, et de l'autre, l'Étatayant des politiques capitalistes.

Les paysans étaient prisdans ces affrontements bien malgré eux la plupart du temps.

En ce moment, des procéduresjudiciaires sont en cours contre le gouvernement qui est accuséd'avoir fait disparaître des paysans soutenant les guérillas.D'autres procédures sont également en cours contre les guérillasqui sont accusées d'avoir recruté de force plusieurs paysans en lesmenaçant.Une démonstration de l'entre-deux difficile pour les agriculteurs àl'époque.

Ainsi,au cours des deux prochaines semaines, les Nations-Unies viennentvérifier si des progrès sont effectués afin de permettre auxfamilles sans nouvelles de leurs proches depuis longtemps de faire undeuil approprié.

Ne manquez pas notre page Facebook!