L'Arabie Saoudite est en train dedevenir la risée internationale en terme de respect des droits del'homme. L'affaire du blogueur Raïf Badawi est devenue l'image de larépression que vive les citoyens saoudiens. L'impossibilité decritiquer le régime a provoqué l'emprisonnement de Raïf Badawi. Cedernier est gardé en prison pour ses idées et non par manque derespect pour l'islam. Au cours des derniers jours, plusieurs pays ontouvertement critiqué Riyad.

La Suède, l'Union Européenne, lesÉtats-Unis ont indiqué leur désaccord au Royaume saoudien quirejette ces commentaires.

Dans un communiqué, l'Arabie Saouditea rejetté toute ingérence étrangère dans le dossier de RaïfBadawi. La Cour suprême saoudienne vient de confirmer la sentence dublogueur. Les recours pour le jeune homme se ferment les uns aprèsles autres. « Notre système de justice est indépendant etnotre royaume n'accepte aucune ingérence d'autres parties dans sesaffaires internes », était-il écrit dans le communiqué.

La Suède est d'un avis différent

La ministre suédoise des Affairesétrangères, Margot Wallström, n'est pas du même avis. Elle aouvertement accusé les Saoudiens « d'utiliser des méthodesmoyenâgeuses en ayant recours à la flagellation ». Suite àla confirmation de la sentence, les États-Unis ont invité Riyad à« annuler la punition brutale » qui est imposée aublogueur. L'Union européenne a qualifié la punition « d'inhumaine »insistant sur le fait que « celle-ci va à l'encontre de ladignité humaine ».

L'évolution des sociétés,l'évolution des pratiques

Il est rare de voir de tellesbarbaries. La flagellation est une réprimande qui ne devrait plusexister en 2015. C'est dangereux et injustifié. Les droits humainsont évolué et pour un pays qui prétend les respecter, cette optionest simplement impensable.

En rejetant les commentaires des paysétrangers, Riyad est en train de s'isoler du reste du monde.

Cetacharnement à ne pas écouter les autres démontrent que leurroyaume n'est en rien un endroit où la liberté d'expression et ledroit de s'exprimer existe. Au contraire, c'est une démonstrationd'un État autoritaire et qui impose son point de vue. Plusieurs campagnes internationales réclament sa libération.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite