Et si à terme l’Inde dépassait la Chine?

Dès son arrivée au pouvoir en mai 2014, le premier ministre indien Narendra MODI a promis à ses compatriotes que l’Inde dépasserait son grand rival chinois en devenant «l’usine du monde». Son but est ,en effet, de faire de l’Inde la première puissance mondiale.

Quels sont ses atouts?

  • - La démographie tout d’abord. En 2050, l’Inde sera le pays le plus peuplé du monde avec 1,64 milliard d’habitants.
  • - La croissance ensuite, le produit intérieur brut devrait croître d’environ 7,5 % à partir de 2015. Pourquoi? Cela s’explique par des causes psychologiques: les milieux d’affaire sont soulagés d’être débarassés du Parti du Congrès dont la gestion était très interventionniste. La baisse du prix du pétrole a elle aussi joué un grand rôle.
  • - Le manque de ressources naturelles, qui apparaît comme un paradoxe mais qui s’explique, ainsi que l’indique l’économiste Ricardo Hausmann ( Harvard ) par le fait que le pays doit se montrer créatif, astucieux et malin ainsi que l’ont fait la Corée du sud ou le Japon.
  • - L’émergence d’une classe moyenne qui va consommer.

Comment MODI va-t-il s’y prendre pour réformer et moderniser son pays en 10 ans?

Il veut en effet:

  • - Lutter contre la corruption tout de suite,
  • - Eradiquer la tuberculose d’ici 2020,
  • - Construire 30 kms de route chaque jour d’ici 2017,
  • - Bâtir un système de sécurité sociale pour tous,
  • - Equiper le pays de 100 millions de toilettes dès 2019,
  • - Créer 100 millions d’emplois dans l’industrie,
  • - Relier tous les foyers à l’électricité dès 2022.

Vaste programme car tout est démesuré dans ce pays, mais les réformes ont déjà commencé:

  • - 75 millions de foyers indiens ont pu ouvrir un compte en banque,
  • - Une TVA harmonisée a été mise en place dans les 29 états du pays,
  • - La privatisation de certains hôtels et des mines.

Et ce n’est qu’un début.

Pour attirer les investissements étrangers, il a augmenté la part qu’ils peuvent détenir dans le capital des sociétés indiennes passant celle-ci de 26 % à 49 %. Il joue aussi au VRP de luxe: 18 visites officielles pendant sa première année à la tête de pays. A chaque fois il incite les grands groupes à investir dans les zones économiques spéciales ( smart cities ) car il compte développer l’industrie pour la faire passer de 18 % à 25 % du PIB en 10 ans.

L’atout majeur est que l’Inde est une démocratie, pour les pays occidentaux c’est pain béni! Pas de risques de voir l’opinion publique protester si l’on commerce avec elle.

Cela dit, il faut réduire les inégalités et surtout développer le système éducatif; en effet si le sud et l’ouest du pays de confession hindouiste sont prospères, le nord à majorité musulmane est misérable. La route sera longue mais pour réussir l’Inde se doit de dépasser les problèmes de tout ordre y compris religieux, elle doit rester unie si elle veut offrir à ses bientôt 1,64 milliard d’âmes un avenir radieux.

La République et la démocratie en France

L'explosion de Tianjin

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite