3

La semaine 43 du calendrier se poursuit par des accords mais aussi des tensions diplomatiques, des alertes et des manifestations.

Nouvelles sanctions contre la Birmanie

Un communiqué du département d'Etat des Etats-Unis a annoncé, lundi 23 octobre, de nouvelles sanctions à l'égard de l'armée birmane, accusée d'exactions et de crime contre l'humanité envers les rohingyas. Les mesures sont de l'ordre de l'arrêt des examens des suspensions de voyage pour les responsables militaires. Les invitations des forces de sécurité birmanes à des évènements parrainés par les Etats-Unis ont aussi été annulées. Des sanctions économiques sont également prévues.

L'Europe statue

Après 12 heures de négociations au Luxembourg, les ministres du Travail des pays européens sont parvenus à un accord sur les règles du travail détaché. Finalement [VIDEO], sa durée a bien été limitée à un an, avec un allongement possible de 6 mois en cas particulier, et les conditions de salaire ont été alignées sur celles des travailleurs locaux, incluant les primes. Le domaine du transport routier a été exclu de l'accord, dans l'attente d'un nouveau règlement sur la question. Seuls la Pologne, la Hongrie, la Lettonie et la Lituanie n'ont pas signé pour, leur minorité n'étant donc pas prise en compte.

La visite officielle du Général Sissi décriée

Le président égyptien Abdel Fattah Sissi est en visite officielle en France du 23 au 25 octobre. Le pays, jugé comme un des plus autoritaires, ne respecte pas les droits humains dans sa pratique du pouvoir.

Human Rights Watch a appelé Macron à faire cesser "la scandaleuse politique de tolérance de la France envers le gouvernement répressif". Mais derrière ça, la France a vendu près de 7 milliards d'équipements militaires à l'Egypte depuis 2014 et a signé un contrat de 24 rafales en février 2015. Bravo au pays des droits de l'Homme.

Alerte sur les tensions explosives du Kenya

Ce sont 20 ambassadeurs -dont celui des Etats-Unis, Bob Godec, qui s'est fait leur porte-parole- qui ont souligné "la détérioration de l'environnement politique" au Kenya. Les élections présidentielles qui s'étaient déroulées en août et qui avaient été invalidées par la Commission électoral, sont sur le point d'être rejouées. Bémol: le principal opposant au président Uhuru Kenyatta, l'ex-ministre Raila Odinga, a annoncé qu'il ne participerait plus aux élections tant qu'une réforme électorale n'aurait pas eu lieue. Les ambassadeurs ont demandé au président de ne pas enclencher cette réforme avant le vote, et de reporter ce dernier au-delà de ce que la Constitution autorise afin d'organiser des élections crédibles.

Manifestations populaires à Jérusalem

Des milliers d'Israéliens juifs ultra-orthodoxes ont manifesté lundi 23 octobre dans la ville sainte contre la circonscription militaire. Celle-ci est obligatoire pour eux depuis une décision intervenue début septembre. Ils se mobilisent depuis des semaines contre ce service militaire de 2 ans et huit mois qui déconcentrerait les jeunes de l'étude religieuse. Les policiers ont déjà interpellés 120 individus de cette partie de la population qui représente tout de même 10% des citoyens israéliens.