Les autorités mexicaines ont confirmé lundi la mort de trois étudiants en cinéma, disparus il y a plus d'un mois dans l'Etat de Jalisco, après avoir été enlevés par le Cartel de Jalisco Nueva Generación (puissant cartel de drogue). Après plusieurs semaines d'enquêtes, les autorités ont confirmé que les jeunes avaient été tués puis dissous dans l'acide par leurs ravisseurs dans une maison de la municipalité de Tonalá, où ils ont disparu le 19 mars.

Le groupe criminel les confond avec des ennemis

Les jeunes, deux de vingt ans et un de vingt-cinq, étaient étudiants à l'Université des Médias Audiovisuels et tournaient un court métrage à Tonalá lorsque leurs camionnettes ont été interceptées par des membres du cartel criminel qui se sont fait passer pour des policiers mexicains.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

D'après l'enquête, les étudiants en cinéma utilisaient comme lieu de tournage, sans le savoir, une maison ayant appartenu à un membre du cartel Nueva Plaza, un groupe ennemie du Cartel Jalisco Nueva Generación.

"Sans le savoir, les étudiants se trouvaient dans un endroit à risque, surveillé par une cellule criminelle du Jalisco Cartel Nueva Generación, opposé au cartel Nueva Plaza", a ajouté le procureur.

Après avoir été kidnappés, les 3 jeunes ont été emmenés dans une maison où ils ont été interrogés et torturés. "Selon les interviews, ils ont frappé l'un d'eux, l'ont battu à mort et ils ont tué les deux autres", a confirmé le procureur Raúl Sánchez. Dans cette maison, on a trouvé des traces de sang correspondant à l'un des étudiants, ainsi que de faux diplômes "officiels" et des uniformes de police.

Après l'exécution, les trois corps ont été transférés dans une autre maison où les bidons contenant de l'acide sulfurique « fréquemment utilisé par les gangs criminels pour dissoudre les corps » ont été retrouvés.

Top vidéos du jour

Les autorités ont conclu que la preuve était « grave et sans ambiguïté ». Elles concluent que les étudiants « ont été privés de leur liberté dans le but de leur faire subir des violence, de les tuer et de faire disparaitre leur corps dans de l'acide pour effacer toute trace d'eux."

Le Mexique s'enfonce dans la violence

C'est 3 jeunes étudiants, Salomón Aceves Gastélum, 25 ans, Jesús Daniel Díaz, 20 ans et Marco Ávalos, 20 ans rejoignent la longue liste de 104 000 homicides survenus depuis le début du gouvernement d'Enrique Peña Nieto. Si 2017 a été enregistrée comme l'année la plus violente au Mexique depuis 20 ans, l'année 2018 est partie pour être plus violente encore. En effet, le nombre d'homicide a augmenté de 20% au premier trimestre par rapport à l'année 2017 à la même époque.

Plus de 33 000 personnes sont portées disparues dans le pays et les cas de disparition sont rarement résolus. La corruption gangrène toutes les institutions et 90% des crimes restent impunis...