La députée Naima Salhi a suscité la polémique après des propos tenus suite au match de football opposant la Jeunesse Sportive Kabyle (JSK) au Mouloudia (USMBA) le mardi 1er Mai lors de la finale de la coupe d'Algérie, qui s'est soldée par la victoire de l'USMBA avec un score final de 2 buts à 1.

Ce match était en quelque sorte considéré comme le match opposant les "Kabyles " aux "Arabes", ce qui a fait naître ou fait ressurgir des tensions déjà existantes tout au long du tournoi.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Naima Salhi, une députée qui affiche clairement ses positions ?

Sur sa page Facebook la députée a appelé l'armée, de façon ésotérique, à exterminer les Kabyles qu'elle considère comme des personnes qui menacent l'intégrité du pays.

Lors du passage de l'hymne algérien, de nombreux supporters de l'équipe kabyle ont tourné le dos à l'hymne par contestation au pouvoir. C'est ce qui a amené la députée à réagir rapidement sur les réseaux sociaux.

Cette dernière s'est adressée par la même occasion au vice ministre de la défense Ahmed Gaid Salah, et l'a sommé de «réagir et combattre ces agissements, qui sont dangereux et qui portent atteinte à la stabilité du pays», déclarant d'ailleurs, peut-être avec ironie : «Le rôle de l'armée est de combattre le terrorisme n'est-ce-pas ?».

Des déclarations mal accueillies par la communauté kabyle

Ce n'est pas la première fois que Naima Salhi a pris la parole pour donner son avis à propos des Kabyles. Les déclarations de la députée ne sont guère en faveur de cette communauté qui y voit souvent une forme d'affront ou d'appel à la haine à son encontre - ce qu'elle juge illégitime, nul et non avenu.

Top vidéos du jour

Nombreuses sont les personnes ayant réagi via le web, sur Facebook ou encore sur YouTube pour dénoncer ces propos .

C'est le cas du chanteur kabyle Massi qui réagit dans cette vidéo à l'une des déclarations de la députée concernant la langue kabyle .

(Vidéo sous-titrée en Français)

Des tensions de longue date ?

En Algérie, les tensions entre les "Arabes" et les "Kabyles" semblent ne pas dater d'aujourd'hui. Depuis plusieurs années, émergent de petits partis composés d'une minorité qui souhaite faire de la Kabylie un Etat indépendant. C'est le cas du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie fondé en 2001 par Ferhat Mehenni. Présent lors de nombreuses manifestations, ce mouvement pacifique réclame un référendum pour l'autonomie ou l'indépendance de la Kabylie.

Cependant, nous pouvons constater que la majorité des Kabyles ne souhaite pas l'existence d'un Etat totalement indépendant mais revendique un gouvernement juste qui reconnaisse la Kabylie, sa langue, sa culture et qui lui donne une importance ou une position semblable à celle qu'occupe l'Arabe en Algérie.