C'est un nouveau vent de violence qui frappe l'Afghanistan. Le pays du Moyen-Orient, paralysé depuis de nombreuses années par les actes terroristes des Talibans et depuis peu de ceux de l'Etat Islamique, vient de connaître un nouvel acte de violence. Cette fois-ci, trois victimes sont à déplorées, et elles sont d'origines étrangères. En effet, trois hommes, issus d'Inde, de Malaisie et de Macédoine ont été retrouvés, tués par balles près de Kaboul, la capitale du pays. Une enquête est ouverte afin de trouver le ou les assaillants de ces expatriés.

Publicité
Publicité

L'Afghanistan toujours en proie à la violence des terroristes

Qualifiée "d'acte terroriste" par Hashmat Stanikzai, le porte-parole de la police, cette nouvelle affaire vient s'ajouter à l'omniprésence de l'animosité au coeur de la capitale afghane. Les trois hommes ont été retrouvés par la police moins de deux heures après leur disparition, menottés et criblés de balles. Une source, chargée de la sécurité, a confiée à l'Agence France-Presse que ces ressortissants étaient engagés en tant que cuisiniers au sein d'une entreprise de restauration.

Publicité

Selon le porte-parole de la police, les victimes auraient été kidnappées à proximité de l'aéroport international. Cependant, à ce stade de l'enquête, plusieurs questions restent en suspens, notamment concernant les circonstances de cet enlèvement. En effet, selon les premières informations diffusées par Bahar Mehr, les individus seraient partis depuis l'est de la ville dans une voiture, avant d'être finalement retrouvé une heure trente plus tard, mais dans un autre véhicule.

Kaboul, territoire privilégié des terroristes

Les Talibans restent la piste privilégiée de la police pour le moment. La région de Musabi, où a eu lieu l'enlèvement, est un territoire fortement occupé par le groupe terroriste, et les enlèvements y sont fréquents. Les procédés des rebelles consistent la plupart du temps à revendre leurs victimes à d'autres organisations, comme celle d'Haqqani. Cette force armée détient entre autres deux professeurs d'université, un Américain et un Australien, depuis 2016.

Ces trois ressortissants ne sont que les nouvelles victimes d'un vaste réseau criminel, toujours aussi actif dans la région. En Afghanistan, en particulier au coeur de la capitale, à Kaboul, de nombreux habitants ont déjà subis les assauts des Talibans. Mais les autorités ne parviennent pas à endiguer toute la violence et l'insécurité qui règne dans le pays.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite