La crise anglophone sévissant depuis quelques années au Cameroun est source de troubles, d'enlèvements, de tueries et même de viol de la part de séparatistes "ambazonien". Dans le soucis de protéger les biens et personnes et maintenir la paix dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest), le Chef de l'Etat, Chef des Forces Armées, S.E. Paul Biya, a initié un Grand Dialogue National (qui s'est déroulé du 30 septembre 2019 au 04 octobre 2019 à Yaoundé), afin de trouver des solutions pour mettre fin à ce carnage.

Les FDS (Forces Nationales de Défenses et de Sécurités) dans cette assertion, mènent un combat républicain et patriotique dans ces régions du NOSO.

Ce Mardi 13 octobre 2020, en exécution d’une mission savamment planifiée par les Forces de Défense et de Sécurité travaillant en synergie, avec une opération qui a notamment été menée. Ceci sous la coordination du Commandement de la 2ème Région Militaire Interarmées, les éléments du Bataillon d'Intervention Rapide (BIR) ont mené un raid sur un camp de terroristes assassins se réclamant de l'appellation "Gorillas Fighters" (Combattants Gorilles).

En revanche, lors du Grand Dialogue National, de nombreuses résolutions ont été prises comme celle du "Statut Spécial" accordé aux anglophones. La mise en place de la Décentralisation, l'organisation de la première élection de Conseillers Régionaux (06 décembre 2020), l'octroi de 15% du budget annuel de l'Etat aux régions entre autres ont également été planifiés.

Cette crise dite anglophone est de moins en moins célébrée par les populations qui aspirent à un retour normal à la vie et à la tranquillité. Les forces de Défense et de Sécurité font un travail remarquable afin que les différentes communautés soient protégées de ces bandits de grands chemins. Une descente a donc été effectuée pour lutter contre ces fauteurs de troubles dans la région du Sud-Ouest.

A cet effet, cet espace retranché et fortifié dans une zone densément boisée du Département du Lebialem, dans la région du Sud-Ouest, fut un véritable refuge d’assassins-violeurs, voleurs-kidnappeurs, égorgeurs et criminels shootés aux stupéfiants et ayant une croyance hallucinante aux gris-gris locaux communément appelés « ODESHI ».

La capture de AYEKEH alias "Man pass Gun" fut l'une des prises les plus spectaculaires. Sachant que ce personnage a commis de nombreuses exactions, cette capture est une victoire contre le terrorisme et un grand pas vers le retour à la paix et à la stabilité à "Wabane" dans le Lebialem.

Une opération spéciale destinée à la capture du terroriste séparatiste AYEKEH

Cette opération a savamment été menée par les FDS avec des résultats probants face à cette lutte contre le terrorisme au Cameroun. Ces "Gorillas Fighters", sont de plus en plus neutralisés par les FDS dans le but de ramener la stabilité et la paix dans ces régions. Pour ce faire, un bilan provisoire a été indiqué lors de cette descente ("Opération Chacal").

Ceux-ci ont notamment été neutralisés par les FDS ce 13 septembre 2020. Il s'agissait entre autres :

  • De la capture du Pseudo Général « AYEKEH » surnommé « Man pass GUN » ou encore « Chief of Forest »
  • De la prise de son arsenal d'armes constitué d'un Kalachnikov muni de vingt deux boîtes chargeurs garnies
  • De la prise d'un fusil à pompe qui était parallèlement très outillé dans les tueries multiples que ce hors la loi aimait particulièrement le mettre en lumière lors de ses sorties
  • De la capture d'une quinzaine de terroristes séparatistes qui ont tour à tour été emportés par le courant d'un cours d’eau en grande crue à l’arrière du camp
  • De la capture de nombreux terroristes blessés qui ont hélas pris la fuite
  • De la prise d'une dizaines d'effets et d'objets militaires constitués de rangers, de gilets pare-balles entre autres
  • De la saisie de deux téléphones à caractères satellitaires dont l’origine reste encore à définir
  • De la récupération de huit caisses de munitions de guerre de divers calibres lors de cette opération
  • De la saisie de douze grenades offensives sécurisées par les Forces de Défenses et de Sécurité camerounaises

Cette opérations militaire d'envergure démontre de la force et de la fiabilité des Forces de Défenses et de Sécurité du pays.

Ces agents dans leur professionnalisme ont pu débusquer ce terroriste en usant du professionnalisme, mais surtout de l'apport des populations environnantes. Le Pseudo Général "AYEKEH" ne pourra plus mettre en berne le vivre ensemble dans cette région, ni semer la peur et l'anarchie, ceci grâce aux éléments du BIR.

L'Armée au service de la Nation

Par ailleurs, un soldat de ladite opération a été touché durant la série d’explosions de grenades projetées contre les FDS par ces hors la loi, ceci dans un objectif de limiter leurs attaques vers leur camp de fortune. En outre, dix otages ont eux aussi été remis en libertés. Il s'agit de jeunes filles que ces bandits de grands chemins se réclamant "ambazoniens" utilisaient comme objets sexuels.

Cette capture de ce Général terroriste sans valeur dans cette région du Sud-Ouest, augure des lendemains meilleurs avec la collaboration visible des populations environnantes qui réfutent ces tueries et ces attaques puériles dans les différentes communautés. Les Forces de Défenses et de Sécurité, dans leur rôle "Civilo-Militaires" s'évertuent au quotidien à maintenir la stabilité dans ces régions du NOSO. La rentrée scolaire qui a eu lieu le 05 septembre 2020 a par ailleurs été effective en grande partie grâce à l'apport de l'armée et la dispensation des cours continu sans complication.

Le Bataillon d'Intervention Rapide a par le passé eu a capturer de nombreux chefs de gangs terroristes dans ces régions attaquées (Général Ivo, Général Nambere...) et continuent de mener cette bataille contre les terroristes sécessionnistes.

Ces brigands se faisant passer pour des pseudo chefs d'armées ne causent que morts, tueries et désolation dans les régions du NOSO. Le Gouvernement à travers son armée, dispose de son professionnalisme et de son expertise pour mettre hors d'état de nuire ces hors la loi. Les résultats sont visibles dans de nombreuses localités avec le retour des réfugiés et l'annonce du retour des chefs traditionnels, sans omettre la retour à l'école des élèves et étudiants. Cette capture est sans nul doute un grand pas vers la sortie de cette crise et une hymne au vivre ensemble et à la cohésion sociale dont fait montre le Cameroun à travers son armée républicaine.

Ne manquez pas notre page Facebook!