Auparavant, c'était les rois quilançaient les modes. Le teint blanc était à la Mode car il étaitbien vu de rester enfermé chez soi. Seuls les paysans passaientleurs journées dehors puisqu'ils travaillaient aux champs. Ilsavaient alors le teint mate, ce qui était mal vu par les nobles quiconsidéraient cela comme étant sale. Les perruques sont venues àla mode lorsque Louis XIV était atteint de calvitie et qu'il acommencé à porter une perruque.

Bien entendu, tous les nobles de lacour ont alors voulu faire comme le roi et porter, eux aussi, uneperruque. Qu'ils soient atteints ou non de calvitie... Hypocrisie desgens « de la haute » bien représentée dans le film« Alice au pays des merveilles », de Tim Burton.

La mode, synonyme de norme

    Aujourd'hui, à moins d'être sous unedictature qui va jusqu'à imposer des modes vestimentaires etphysiques (non non, je ne fais absolument pas référence audictateur nord-coréen), la société ne suit absolument pas lesstyles vestimentaires des chefs d'Etat, à moins de vouloirs'habiller tous les jours en costume et d'avoir les moyens de sepayer une montre qui coûte le même prix qu'une voiture...

    Les médias et les réseaux sociauxaffichent les styles de chaque célébrité et facilitent lanormalisation des nouvelles tendances. Or, une norme sous-entend quetout le monde voudra s'y soumettre pour pouvoir être comme tout lemonde et être bien vu dans la société. Tout le monde veut fairecomme tout le monde pour être « chic », « classe »,« stylé », etc. Ce qui est rare est cher. Mais dans lamode, ce qui est désiré est cher.

    Or, ce qui est désiré dans leprêt-à-porter est loin d'être rare. Au contraire, tout le mondevoudra tel ou tel vêtement car il est à la mode mais comme tout lemonde le porte, c'est qu'il n'est pas rare.

    Non, la mode ne touche pas que le mondedu prêt-à-porter

    Nous vivons dans une génération oùles modes peuvent changer chaque année. Au niveau musical, tout lemonde dansait le Gangnam Style et a fait sa vidéo spécialement pourle Harlem Shake, mais seulement quelques mois après, tout a étéoublié.

    Les Vines existent toujours mais c'est déjà beaucoup moins« stylé » d'en publier. Dubsmash, nouvelle application pour smartphone qui cartonneet les défis facebook,comme se renverser un seau d'eau froide, sont typiquement le genre demode sociale, de « vidéo sociale » comme on pourraitappeler ça, dans laquelle tout le monde veut se lancer en montrant àtout le monde qu'on est à la mode, qu'on est « trop cool »mais qui ne dure que quelques pauvres mois.

    Les séries, maintenant,sont une mode également. Game of Thrones, Breaking Bad ou en encoreThe Walking Dead autour desquelles les discussions gravitent chaquejour entre amis. Et, que ça ne vous plaise ou non, vous vous sentezparfois obligés de devoir suivre ces séries sinon vous êtesringard, un pauvre mec sans intérêt qui a une existenceinintéressante car vous n'avez aucune utilité dans la conversationet que vous ne faites pas comme tout le monde. Et oui c'est comme ça,et ça ne date pas d'aujourd'hui.

    L'espoir d'une future modereprésentative de la société qu'il faut réellement suivre ?

    Je ne sais pas si c'est parce que jefouine de plus en plus dans les pages, les comptes et les sites quirevendiquent une vie anti-conformiste et râlent contre la sociétémais j'ai l'impression que tout cela tend à sensibilisersérieusement les gens et à devenir populaire. J'ai vu desinternautes se prendre en vidéo, non pas pour se lancer un défiinutile, mais pour montrer qu'en étant quelqu'un de bon, on estbeaucoup plus intéressant qu'en se mettant un seau d'eau sur latronche. J'en ai vu faire un plein de course pour un SDF, je vois deplus en plus d'expériences sociales prouvant qu'il est simple etextrêmement touchant d'aider les personnes démunies. Une futuremode à suivre ?

    Ne manquez pas notre page Facebook!
    Lire la suite