Samedi dernier, au Tennis Club de Paris, entièrement tapissé de velours rose, Hermès a présenté sa collection printemps-été 2020. Pour cette saison, Nadège Vanhee-Cybulski, la directrice artistique du sellier, l'a imaginée tout en cuir.

Hermès, la passion du cuir

Centrée sur le cuir, la garde-robe printemps-été 2020 de la maison Hermès fait honneur au savoir-faire artisanal de la griffe. Un choix assumé par Nadège Vanhee-Cybulski, qui confie avoir utilisé 'les techniques propres au prêt-à-porter, transposées dans la maroquinerie.' Plus lourde et moins souple, cette matière demande une technique bien particulière lorsqu'elle est utilisée dans la confection de vêtements.

La styliste confie avoir travaillé sur 'du cuir serré ou perforé et en double face, sans renforts, pour garantir un maximum de légèreté aux vêtements.' Résultat : des gilets perforés, de longs manteaux d'une finesse incroyable, des jupes plissées au tombé parfait ainsi que l'apparition de détails empruntés à la sellerie-maroquinerie. Poches plaquées surdimensionnées, sangles, boucles en métal... la collection se veut garante de l'héritage de la maison.

Du côté des accessoires, les spartiates surpiquées, monacales, contrastent avec les grands sacs fourre-tout en soie ou en cachemire.

Si Nadège Vanhee-Cybulski avoue que proposer du cuir en été c'est 'franchir un saut d’obstacles', son vestiaire, très réussi, a su séduire les nombreuses personnalités présentes en front-row.

Des silhouettes épurées

Pantalons amples et fluides, robes courtes en cuir noir, jupes midi, mini-shorts, sahariennes en peau de veau... la silhouette printemps-été 2020 d'Hermès est sans doute l'une des plus épurée de cette semaine de la mode parisienne.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Femmes

Presque austère, le vestiaire imaginé par Nadège Vanhee-Cybulski sait aller à l'essentiel sans renoncer à s'ancrer dans une Mode contemporaine. Simplicité des coupes, tailles ni trop hautes ni trop basses, pantalons ajustés, sportswear chic et allure un brin rétro, la directrice artistique de la maison française a imaginé une collection solennelle, aussi subtile qu'efficace.

La fashion week s'achèvera ce soir avec le défilé très attendu de Chanel.

La griffe défilera sur les toits de Paris, dans un décor moins grandiose mais tout aussi fidèle à Coco Chanel que d'ordinaire. Virginie Viard devra pour la première fois présenter une collection de prêt-à-porter sans le regretté Karl Lagerfeld. Cette semaine de défilés a affiché publiquement sa volonté d'une mode plus durable en renouant avec le luxe discret à la française. Loin des vêtements jetables, les griffes ont su plus que jamais afficher leur désir de faire du très haut de gamme.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite