La commune ardéchoise de viviers a un lien particulier très fort avec le chanteur Johnny Hallyday. C'est là qu'est enterrée sa mère Huguette Clerc depuis 2007. Huguette Clerc a vécu pendant plus de cinquante années à Viviers. Le centre culturel de Viviers sera d'ailleurs baptisé prochainement "Johnny Hallyday". Une statue du chanteur a été commandée à un artiste drômois. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais le maire de Viviers Christian Lavis a "mis des clous" sur la route du concert hommage à Johnny, prévu le dimanche 15 janvier 2018 dans la paisible commune des bords du Rhône. Comme l'a révélé France Bleu Drôme Ardèche, le maire de Viviers n'a pas admis que son rival politique Alain Barnier organise cet événement, avec l'aide de Richy (qui devait reprendre les chansons du taulier pendant une heure trente sur scène), l'un des sosies de Johnny.

Un événement empreint de générosité puisque les bénéfices de ce concert étaient uniquement destinés à acheter des tentes de survie aux SDF de l'Ardèche, pour les préserver d'un hiver rigoureux.

Mais le maire de Viviers n'a pas admis que cet hommage posthume soir organisé par son concurrent politique, élu d'opposition divers droite (il a démissionné du Front National voici plusieurs années). Ne parvenant pas à faire la différence entre le culturel, l'hommage posthume et la politique locale, le maire Christian Lavis a même conseillé, sur les ondes de France Bleu, de "boycotter" cet événement, en précisant : "Je considère cette réunion comme un "événement politique" et je refuse de mettre à disposition les moyens de communication de la ville pour une association politisée...".

Emotion et incompréhension des habitants ayant connu la maman du chanteur

Emotion chez les "fans" de Johnny et chez tous les habitants de Viviers ayant côtoyé la maman du chanteur.

Et polémique à la clé. Jamais le conseiller municipal Alain Barnier n'a été autant médiatisé. Même le magazine "Femmes actuelles" titre sur l'incident. Et un habitant de Viviers résume parfaitement le sentiment général : "On peut être un ancien militant du Front National comme Alain Barnier et être un "fan" sincère de Johnny !". Ce nouvel incident ardéchois intervient dans un département où le ministre de l'Agriculture refuse le moindre euro à l'apiculture , où le comportement des pouvoirs publics oblige les apiculteurs à assumer la nouvelle gouvernance du sanitaire , où la solidarité n'est pas évidente. Pourquoi mettre des bâtons dans les roues à l'association d'Alain Barnier qui veut acheter des tentes d'hiver pour les SDF ardéchois à la rue ? Johnny, réveille toi, ils sont devenus fous !