Arrivée à la tête du #Front National en 2011-2012, #Marine Le Pen a réussi un tour de force : continuer l’implantation du Front National dans le paysage politique français. Le Front National, élection après élection, a des conseillers municipaux, départementaux et régionaux. Marine Le Pen est arrivée deuxième à l’élection présidentielle de 2017 en réunissant 11 millions d’électeurs autour de sa candidature. En dépit de son débat raté avec Macron, malgré les difficultés familiales avec son père et sa nièce Marion qui se tient en embuscade, Marine Le Pen a été brillamment réélue dimanche 11 mars lors du Congrès fondateur qui a fait émerger un autre nom : le Rassemblement National [VIDEO].

Les thèses du Front National sont-elles abandonnées pour autant ? Malgré le ripolinage, rien n’est moins sûr. Le Rassemblement National, RN, chausse les bottes du Front National sur le plan des thématiques traditionnelles : immigration, islamisme, insécurité, lutte contre le mondialisme et valorisation du nationalisme entendu comme l’identité française. On a reproché à Marine Le Pen d’avoir chaussé les bottes idéologiques des extrémistes de droite, comme Jean-Louis Tixier-Vignancour et Marcel Deat. Chacun a les références qu’il peut ou veut.

Comment expliquer l’invitation de Steve Bannon au Congrès du RN ?

Les Etats Unis ne sont pas France et faire de Trump, à travers Bannon, un modèle de référence idéologique, peut être considéré comme une méthode de courte vue parce que, c’est une évidence, les Etats Unis ont une conception différente de la nôtre du vivre-ensemble républicain. Le message idéologique des leaders américains vise à toucher des communautés alors qu’en France, c’est d’abord à la République et aux citoyens que l’on s’adresse.

Le modèle en France est communautaire au sens où Ernest Renan désigne la Nation comme étant la communauté des citoyens. Rien de tel aux Etats Unis où l’approche communautariste est valorisée. Comment Marine Le Pen compte-elle bâtir sa stratégie en s’appuyant sur une approche populiste à la Trump ? Pour Marine Le Pen, la présence de Bannon à Lille est un fait politique mineur qui participe plus de courtoisie avec les conservateurs américains que de la volonté du RN de s’appuyer sur Trump pour refonder sa base idéologique. On peut aussi dire que c’est une façon de répondre à sa nièce, Marion, qui avait été l’invitée vedette des conservateurs républicains aux Etats Unis.

RN et la problématique des alliances

Marine l’a dit haut et fort. Après les phases de protestation et de résistance/dénonciation du FN, RN a pour vocation de gouverner et d’accéder au pouvoir politique. Pour cela, il faut des alliances avec la droite française, un peu à l’image des partis autrichiens, italiens et allemands de l’extrême droite qui gouvernent avec la droite.

Mais voilà, la France n’est ni l’Italie, ni l’Allemagne et encore moins l’Autriche. En France le bipartisme politique et partisan a fait reculer le Front National, pardon le Rassemblement National, aux marges de l’échiquier politique qu’il se dispute avec les Insoumis de Mélenchon. La droite française LR, depuis Jacques Chirac jusqu’à Wauquiez, refuse toute alliance avec le FN, mais souhaite approfondir le siphonnage de ses électeurs comme l’avait fait en 2007 Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen ne l’entend pas ainsi et pense que #Laurent Wauquiez a tort et que les militants LR, le moment venu, sauront être raisonnables et se rapprocher de RN. Marine Le Pen demande à Wauquiez [VIDEO] de préciser sa pensée sur l’Europe car elle estime que celui-ci trompe les électeurs, il serait passé d’un fédéralisme flottant sur le plan européen à un euroscepticisme. Pour l’instant, le seul parti qui ouvre ses bras au rassemblement de Marine Le Pen est Debout la France de Dupont Aignan. Ces bras tendus seront-ils suffisants ? Attendons de voir comment l’échiquier politique français va se refonder et comment Wauquiez et les autres vont contrer Macron ou pas.