Le parquet de Gironde, joint par téléphone le mercredi 16 mai 2018, croule sous les plaintes après l'agression de Robert Ménard à Saint André de Cubzac. Pris à partie le samedi 5 mai, à l'occasion d'une réunion des droites, le maire de Béziers, proche du Front National, a été hospitalisé et s'est vu remettre un certificat médical comportant quatre jours d'ITT.

L'affaire de Saint André de Cubzac aurait pu s'arrêter là, en laissant le parquet instruire la procédure.

Publicité
Publicité

Que nenni ! Après la plainte contre X pour "violences volontaires en réunion", de nouvelles plaintes sont tombées, via Maître Gilles-William Goldnadel, avocat de Robert Ménard. Les nouvelles plaintes, pour diffamation, cette fois, visent Monsieur Aziz Skalli, référent départemental de Gironde de La République En Marche, et Monsieur Fabien Robert, président départemental du Modem de la Gironde. "Ces deux personnalités politiques, honorablement connues, n'ont pas participé à l'agression dont Robert Ménard a été victime", indique un magistrat du parquet de Bordeaux, joint par téléphone, mais qui souhaite conserver l'anonymat.

Publicité

"Selon Robert Ménard, ces deux personnes auraient déclaré que "le maire de Béziers était responsable de la création d'une milice et qu'il avait ordonné des recensements ethniques....".

Le maire de Béziers a posé cinq plaintes

Robert Ménard n'allait pas s'arrêter là ! Notre interlocuteur mentionne une troisième "plainte, qui, cette fois, vise Madame Naïma Charaï, conseillère régionale socialiste de la Nouvelle Aquitaine". Cette dernière n'a pas participé à l'agression de Robert Ménard. Le dispositif de la plainte est axé sur le fait que Naïma Charaï aurait déclaré au quotidien Sud Ouest, publié le 8 mai, sous le titre "Ménard, réactions en chaîne", que Robert Ménard "avait été condamné pour "provocation à la haine et discrimination raciale en avril 2017".

Cette condamnation est confirmée par notre interlocuteur au Parquet de Bordeaux, qui nuance néanmoins : "Un arrêt de la Cour d'Appel de Paris du 14 mars 2018 a retoqué la décision de première instance et a annulé la condamnation de Robert Ménard". Ce que Naïma Charaï semblait ignorer.

Une quatrième plainte est désormais posée à l'encontre de Monsieur Philippe Plisson, un ancien parlementaire de la Gironde.

Pourquoi ? Robert Ménard et son avocat reprochent à Philippe Plisson d'avoir "traité le maire de Béziers de facho". Par ailleurs, on apprend, via un communiqué de la mairie de Béziers, que l'avocat de Robert Ménard compte déposer "une nouvelle plainte". Cette cinquième procédure vise Madame Sandrine Hernandez, élue communale à Saint André de Cubzac, suite à une information publiée le 5 mai 2018, sur Facebook, "Je suis pour les mouvements pacifistes, mais je dois avouer que le voir manger de la pierre Cubzaquaise n'est pas déplaisant....".

Publicité

Dans une France où la bataille du rail se poursuit, où des "couacs" ministériels sont observés lorsqu'à Trappes la secrétaire d'état à l'égalité Marlène Schiappa est interdite de café, de nombreux citoyens s'interrogent en observant ce "pugilat politique".

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite