Luc Lemonnier (ex-LR) était au coeur d'une affaire sensible depuis plusieurs jours. En effet, en juin 2018, une femme, candidate aux dernières élections municipales sur la liste conduite par le premier ministre, aurait envoyé aux membres de la majorité havraise une photographie de l'édile nu dans le but de dénoncer son comportement envers la gent féminine.

Un cliché très osé en cause

Le cliché, un selfie pris avec son téléphone portable, aurait également été accompagné d'une dizaine de lignes d'insultes.

Publicité
Publicité

Luc Lemonnier avait répondu par deux plaintes, l'une pour diffamation et la seconde pour diffusion de photo sans accord de l'intéressé. Mercredi dernier, et pour la première fois depuis le début de l'affaire, l'ancien maire, connu pour ses moeurs libertines, s'était défendu par la voix de son avocat précisant que ces échanges avaient eu lieu "entre adultes consentants". Mais l'accusatrice, qui a écopé d'un rappel à la loi le 18 mars dernier suite aux plaintes déposées contre elle par l'ancien maire de la cité Océane, ne semble visiblement pas du même avis puisqu'elle expliquait avoir ressenti "comme un viol" l'envoi de ces selfies.

Elle précisait également s'être trouvée mal à l'aise et "dégoûtée" et ajoutait aussi s'être sentie "salie", "souillée" par le fait de "voir le sexe d'un homme en gros plan"… Plusieurs femmes auraient également reçu ce genre de clichés.

Une démission pour protéger sa famille et ses proches

« Cette décision de démissionner s’est imposée à moi en raison de la nécessité de protéger ma famille et mes proches », a expliqué l'ancien édile, ce jeudi 21 mars.

Publicité

Luc Lemonnier, 50 ans et père de quatre enfants a semble-t-il fait le choix de préserver son entourage. Le Premier ministre, Édouard Philippe, qui assurait depuis début février qu'il "n'ignore rien de ce qui se passe au Havre" s'est rendu dans la cité Océane hier matin afin d'évoquer l'affaire avec son successeur. Il "prend acte de la démission de Luc Lemonnier" décision qu'il juge "responsable". L'ancien édile, qui a commencé sa carrière politique il y a seulement 8 ans, projetait de se présenter aux élections municipales en 2020 après la fin de son mandat "si jamais Édouard Philippe ne s'y présentait pas". Il est également président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole et on ignore pour l'heure s'il va conserver ou non son poste.

C'est désormais son premier adjoint, Jean-Baptiste Gastinne, qui va assurer l'intérim.

Lire la suite