Mardi 24 novembre, Emmanuel Macron prendra une nouvelle fois la parole et s'exprimera auprès des Français. Si on ne sait pas avec exactitude ce qu'il annoncera, une chose est certaine, de grandes tendances se dégagent. Selon une interview du président de la République accordé au Journal du Dimanche, le confinement ne devrait pas être levé dans sa totalité mais c'est plutôt par "cap". Une ligne directrice sur le long terme devrait être annoncée. Sur le court ou le moyen terme, l'exécutif garde en ligne de mire les fêtes de fin d'année, grand rassemblement des familles et aussi des dépenses.

Que va annoncer le chef de l'Etat ? Parlera-t-il des vaccins ? On fait le point sur les dernières tendances avant sa prise de parole.

'Il n'est pas question de déconfiner'

Il y a quelques semaines et pour la deuxième fois, des mesures de confinement ont été imposées en France. L'objectif pour le gouvernement étant de lutter contre la propagation du virus. Si bien évidemment, ces mesures peuvent être contestées et s'il est vrai qu'elles changent notre quotidien, elles permettent aussi de sauver des vies. Les chiffres des morts et des contaminations sont depuis quelques jours à la baisse. Néanmoins, l'ensemble reste fragile et un déconfinement total ne devrait pas être à l'ordre du jour. Dans cette même interview accordée au JDD, Olivier Véran a déclaré : "Aujourd'hui, le niveau de circulation du virus dans le pays est le même qu'au moment du couvre-feu.

Il n'est pas question de déconfiner"

"On va faire les choses par paliers, avec des règles du jeu liées à chacun de ces paliers. Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est le stop and go, qui est difficile à vivre pour les Français", a déclaré Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche (LRM).

Sauver les petits commerces ?

C'est un sujet qui revient régulièrement sur la table depuis quelques semaines : quel avenir pour les petits commerces ? En effet, si on se met à la place de ces personnes qui gèrent une grande partie de l'économie française, il est important de les soutenir. Ainsi, dès le 1er décembre ces derniers devraient rouvrir leurs portes.

Une bonne nouvelle donc car l'objectif est aussi de sauver une partie de l'économie française. En ouvrant tôt ces derniers, l'Etat veut étaler la consommation des Français en cette fin d'année.

Enfin, concernant les bars et les restaurants, considérés par le gouvernement comme étant à risque élevé de contamination et de propagation du virus, une réouverture ne serait pas prévue avant mi-janvier voire début février. Il faudra encore s'armer de courage et de patience.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!