Depuis presque un an, on parle encore plus de la présence des enfants à l'école. En effet, en cette période si particulière, le gouvernement a tout fait pour que les écoles restent ouvertes et que les enfants aillent physiquement à l'école. Le problème du décrochage scolaire, si cher à madame Macron, aurait été l'argument le plus souvent mis en avant pour justifier que les classes restent ouvertes. Aujourd'hui, pour lutter contre l'absentéisme à l'école, un nouvel article au projet de loi sur le respect des principes de la République a été voté.

Si un enfant ne se présente pas en classe, et ce à plusieurs reprises, le gouvernement pourrait stopper le versement des allocations familiales. Un projet qui fait beaucoup parler...

Selon l'ex-ministre PS des Familles, Laurence Rossignol, il faut 'Aider les parents à être parents'

Bien évidemment, il ne s'agit pas de supprimer les allocations reçues pour seulement quelques absences dans le mois. Les membres du gouvernement ont confirmé qu'il allait être dans un premier temps question de pédagogie, d'avertissement avant de prendre une sanction. Cet amendement a été approuvé par les membres de la droite et la gauche a quant à elle rejeté ce projet dès sa présentation. En effet, il ne faut pas oublier que ces allocations sont une aide précieuse pour les familles qui vivent dans la précarité.

. Pour information, 220 voix se sont prononcées en faveur de ce nouvel amendement et 125 voix contre.

Le ministre de l’Éducation nationale avait demandé son retrait. La chambre haute a encore voté un amendement du gouvernement relatif à la formation des enseignants. Il prévoit que les contenus de la formation initiale concernant “le principe de laïcité” soient précisés par un arrêté de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.

Alors que la fermeture des écoles a été demandée pendant le reconfinement, le gouvernement souhaite faire de l'éducation son cheval de bataille.

Les internautes réagissent vivement

Sur les réseaux sociaux les internautes ont massivement commenté cet amendement. On a ainsi pu lire :

  • "Non les parents doivent pas prendre pour leurs fils indigne surtout qu’à cette âge ils sont très immature"
  • "Ça n'excuse pas tout. Des gamins difficiles il y en a pleins et pourtant l'immense majorité vont étudier. Et le parents démissionnaires sont tout autant fautifs"
  • "Merci la droite et la droiture !Faut montrer d'où vient l'autorité. Les lois ne sont pas à la hauteur des attentes et surtout des nouvelles générations qui n'aiment plus vraiment l'école.. Les parents sont assez laxistes le plus souvent.."
  • "Qu'ils le fassent aussi après 3 interpellations pour dégradation et/ou outrage - rébellion, la délinquance va diminuer de 70%. Sinon supprimer les droits acquis il y a quelques années, moi j'en ai rien a faire, ca ne profite qu'aux délinquants, et là c'est -95% de délinquance."
  • "Juste pour info le travail d un parlementaire n est pas que d être à lAN . Il doit être aussi en commission ( pour préparer les lois . Pour en amender d autres ) . Il doit être aussi sur son département et rencontrer ces administrés. Donc ils votent par groupe parlementaire"
  • "Même si le sénat vote cette loi, qui va l’appliquer franchement. Il faudrait déjà que la justice soit au courant, qu’elle soit moins laxiste et à genoux"

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!