Barack Obama est très conscient desrisques potentiels de la résistance de certains microbes auxantibiotiques. Le président américain va demander de doubler lesfonds fédéraux aux États-Unis dans le but d'offrir plus deressources aux chercheurs de nouveaux antibactériens.

Lors du dépôt du budget en février,le montant attribué sera de 1,2 milliards de dollars selon un documentpublié par la Maison Blanche le 26 février dernier. Aux États-Unisplus de deux millions de personnes sont infectées par des virus quirésistent aux antibiotiques.

Selon les statistiquesfournies par Washington, 23.000 en meurent et les frais associés àcette situation s'élèvent à environ 20 milliards de dollarsannuellement.

La Maison Blanche a espoir que leschercheurs trouvent des moyens de pallier à la situation quipourrait éventuellement ramener le monde plusieurs siècles enarrière. Les nouvelles méthodes liées à la teixobactine, premierantibiotique découvert depuis 25 ans, doivent être davantage étudiées.

Selon un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plusieurs agents infectieux résistent auxantibiotiques.

Le rapport identifie sept bactéries responsables demaladies graves courantes comme les septicémies, les diarrhées, lespneumonies, les infections des voies urinaires et la gonorrhée.

Le gouvernement américain désireaccroître le contrôle des médicaments pour éviter que cetterésistance continue de croître au sein de la population. Laconsommation excessive explique en partie ce problème ainsi quel'utilisation de certains antibiotiques dans l'élevage.

Ainsi, lequart du budget sera alloué au renforcement des contrôles de l'utilisation des antibiotiques.

En septembre 2014, le présidentaméricain avait ouvert son jeu en adoptant un décret pour augmenterles efforts contre la résistance microbienne. Le gouvernementbritannique a récemment publié une étude indiquant que si latendance se maintient, la résistance aux antibiotiques pourraitreprésenter plus de 10 millions de morts annuellement en 2050.

Des chiffres qui font peur!

Ne manquez pas notre page Facebook!