Une étude publiée récemment démontre que le braconnage fait mal aux populationsd'éléphants en Tanzanie. En moins de cinq ans, ils sont passé de109 051 à 43 330. À ce rythme, l'espèce sera éteinte d'ici 2018. Les autorités ne réussissent pas à contrôler lesbraconniers qui revendent les défenses des Animaux à hauts prix enAsie. L'organisme sans but lucratif, Traffic, qui se spécialise dansla surveillance de la vie animale sauvage, qualifie cettedécroissance de catastrophe. De forts risques d'extinction sontpossibles si les chasseurs n'arrêtent pas.

Les braconniers voient le du dollar pendre au bout des défenses des éléphants. Cependant,ils ne semblent pas comprendre que l'abus brûlera ces dollars. Pas d'éléphants, pas de revenus, c'estsimple ! D'ailleurs, l'organisme Traffic ne peut croire que lebraconnage industriel subi par les éléphants n'a pas été détectépar les autorités tanzaniennes. « C'est un désastre et c'estimpossible que les autorités n'aient pas noté la situation »,ont argué les porte-paroles de Traffic.

Une responsabilité partagée

Cette situation est effectivementcatastrophique. Certains gouvernements comme celui du Kenya ont décidéd'agir et de brûler leur réserve d'ivoire et d'agir sévèrementcontre les braconniers. Mais, dans certains pays, les politicienssemblent sourds et muets quant à la problématique. Les paysasiatiques achètent à fort prix les défenses d'éléphants afin deles utiliser dans les médecines traditionnelles.

Le Vietnam et laChine sont deux marchés importants pour la vente de ces produits.Les pays acheteurs ont également une responsabilité afin d'éviterque le carnage continue dans les pays africains.

Un problème étendu à d'autres pays

Cette problématique dont sont victimesles éléphants de la Tanzanie n'est pas unique à ce pays. LeMozambique vit la même situation avec une population d'éléphantsqui a décru de 50% en cinq ans.

Ils sont passés de 20000 à 10 000 spécimens.

Les braconniers voient une manière des'enrichir. Ils vont offrir à leur famille de la nourriture pour untemps. Mais, les populations africaines doivent voir plus loin quel'immédiat. La chasse industrielle à l'éléphant est devenue uncarnage et l'espèce est maintenant en danger.

Ne manquez pas notre page Facebook!