Des éleveurs qui veulent défendre leur cause. Ce vendredi, le géant Casino de la distribution, a été harcelé pour le non respect d'accords pour l'amélioration des conditions de vente. Des conventions qui ont été signées, sans empêcher que le distributeur se fournisse massivement à l'étranger, en viande, ou lait. Dès le levé du jour, ce vendredi, le distributeur a été ciblé de multiples actions. La Loire, lieu de son siège social. Divers départements, au Sud de l'Hexagone.

Des blocages au niveau des 11 entrées du siège de l'enseigne, à Saint-Etienne. S'y sont tenus environ 60 manifestants, relayés par FDSEA et JA (Jeunes Agriculteur).

Le quartier Chateaucreux bardé de 7H00 à 13H00. Une banderole noire, ample et tendue avait été installée face à l'entrée principale. Exiger l'observation des engagements du grand distributeur. Dénoncer la défavorisation de la traçabilité française des produits.

Plutôt dans la nuit, étaient bloquées deux grandes centrales d'expédition: Saint-Bonnet-les- Oules, Andrézieux-Bouthéon. Des endroits qui ont connu des déversements de gravats, pneus et fumiers. Un #Casino Drive, à proximité (la Fouillouse), a subit des #actions identiques. Le président #FDSEA (Loire), Gérard Gallot, scandait : achetez au juste prix des produits français. Consommez français pour remonter les tarifs à la production. "Nous sommes décidés", assurait-il. Il a été reçu par la suite au siège de l' #enseigne, en délégation.

Top vidéos du jour

Les manifestants ont fini par quitter les lieux, après une brève entrevue. Aucun incident n'a été constaté. François Garrivier FDSEA, (Fédérations Départementales des Syndicats d'Exploitants Agricoles), administrateur à la Fédération nationale bovine, déclarait qu'il y a des règles qui sont respectées par certains, mais Casino ne tient pas compte des #accords signés. Les bases du #distributeur sont des tarifs à l'achat, les plus bas, sans compter l'approvisionnement des étalages en lait allemand, énonce t-il.

Des dissimulations d'origine

Une traçabilité masquée est révélée dans la Drôme (Valence) au cours d'une expédition Contrôle sur les étiquetages de divers produits : viande, fruits, légumes, laits et charcuteries. L'origine de la viande sur certaines barquettes est introuvable, relatait Julie Auger (JA  de l'Ardèche).

Les #produits en défaut ont été stickés, les palettes de lait enturbannées : un doute sur l'origine France et vraisemblablement conditionnées en Belgique. S'en suivirent des confiscations de marchandises étrangères (lait Belge), qui ont été chargées dans des camionnettes et destinées à une banque alimentaire.