Apple est maintenant la première entreprise de l’Histoire à atteindre une valeur en bourse supérieure à 800 milliards de dollars, un peu plus de deux ans après avoir franchi le seuil des 700 milliards de dollars. La part de marché du producteur d’iPhones a augmenté de 33% cette année et d’environ 50% depuis les élections américaines en novembre. Depuis mardi dernier, ses actions tournent aux alentours des 153,99$.

La compagnie représente environ 4% des 21,7 mille milliards de dollars qui constitue le S&P 500 tout entier – indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines.

Apple : la franchise la plus puissante des Etats-Unis

« Cela ne fait que refléter à quel point une franchise est puissante. Cela devrait être la franchise la plus puissante du pays aujourd’hui. », dit Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management à Jersey City, au New Jersey, dont l’entreprise ne détient pas d’action.

« En prenant en compte le fait qu’il possède un nombre limité de produits, il a vraiment dominé le marché d’une façon dont peu d’entreprises ont pu le faire, et il a été en mesure de conserver ses marges malgré son grand nombre de concurrents. »

Les prospectives sur Apple

Si Apple continue à ce rythme de croissance, sa capitalisation boursière – valeur totale de toutes ses actions additionnées – passera la barre des mille milliards de dollars plus tard dans l’année. Selon les données de Standard & Poor’s (S&P), les rachats d’actions ont également renforcé les parts d’Apple, l’entreprise ayant réduit son nombre d’actions réelles de 20,9% et le nombre moyen dilué d’actions en circulation de 20,5% au cours des quatre dernières années.

Le plafond de clôture de 802,8 milliards de dollars était supérieur à l’économie de 45 des 5O Etats américains, devancé uniquement par l’Illinois, la Floride, New York, le Texas et la Californie. Le milliardaire Warren Buffett, dont la société d’investissement Berkshire Hathaway a divulgué environ 20 milliards de dollars de parts chez Apple, a annoncé ce lundi qu’il s’est davantage attaché à cette entreprise car il pouvait « très facilement déterminer » la position concurrentielle du producteur d’iPhone « et qui tente de leur courir après ».

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite