A quoi sert le sexe ? Chez les animaux, la réponse est claire. Ils s'accouplent afin de perpétuer leurs races ou espèces. Mais la réponse devient ambiguë du côté des êtres humains. Certes, il faut se multiplier. On doit se multiplier puisque cela a été même une prescription divine. Cependant, la vie étant courte et ne vivant qu’une fois, les Hommes ont décidé de privilégier le plaisir (une notion très relative).

C’est ainsi que les hommes ont eu le génie d’esprit de commencer par copuler avec des robots.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Mode

C’est hallucinant ! Une fois la marchandise mise sur le marché, de nombreux hommes se sont rués pour en acquérir. Aussi, ont vu le jour plusieurs maisons closes principalement remplies de sex dolls (des Poupées sexuelles ultraréalistes).

Beaucoup de filles de joie ont perdu leur emploi et d’autres femmes ont perdu leur mari. Le robot sexuel tente tout le monde. En 2017, une enquête du magasine FHM qui été réalisée en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Australie sur un échantillon de 500 hommes a révélé que 71 % d’eux préféraient coucher avec des poupées sexuelles.

Quoique le phénomène soit beaucoup plus centré du côté masculin, il est important de savoir si les petits dieux qui fabriquent ces chefs-d’œuvre ont oublié les femmes.

Une différence notable entre les plaisirs artificiels masculins et féminins

Les poupées sexuelles masculines se sont rendues disponibles en même temps que celles féminines. Par exemple, TrueCompanion, en fabriquant sa Roxxxy (nom de sa poupée sexuelle féminin), a aussi pensé à son opposé nommé Rocky. Chose bizarre, plusieurs d’exemplaires de Roxxxy ont été vendus au détriment de Rocky.

Les poupées sexuelles masculines ne répondent-elles pas aux attentes des femmes ?

Déjà, il est important de notifier que les robots sexuels ne sont pas un fait nouveau pour les femmes et qu’il existait des sex-toys auxquels certaines d’entre elles étaient accros. Les enquêtes d’IFOP [VIDEO] en disent long. En effet, leur étude a montré, en 2017, qu’au moins une Française sur deux fait usage de cet instrument au moins une fois au cours de leur existence. Dire donc que ces poupées ne plaisent pas aux femmes serait une pure affabulation.

Le problème est que la femme se fiche royalement de la nature de l’objet qui lui permet de monter au septième ciel. Comme l’écrivait dans un article Chelsea Summers, une journaliste américaine de Vice, ces objets « peuvent ressembler à des créatures de la forêt, à des parties génitales d’extraterrestre, à un tube de rouge à lèvres ou un coussin miliaire… Les femmes peuvent et pourront toujours s’envoyer en l’air avec tout et n’importe quoi, tant qu’elles y trouvent leur compte. » Tous les moyens sont donc permis pour la femme pour parvenir à l’orgasme.

Mais ce n’est pas le cas chez les hommes.

Ainsi les poupées sexuelles ressemblent pour eux plus à une femme et c’est ce fait qui rend ces poupées aussi célèbres. Ces poupées leur font croire qu’ils couchent avec de vraies femmes. Autrement dit, seules ces poupées sont substituables aux femmes chez les hommes.

Le défi des concepteurs, à l’avenir, serait d’arriver à fabriquer des robots capables de faire vivre aux femmes des expériences sexuelles dépassant l’entendement humain. Sera-t-il possible ?