C'est officiel. Carrefour, le géant de la distribution ferme plusieurs centaines d'enseignes qu'il n'a pas réussi à vendre, principalement les anciens magasins Dia. 227 exactement pour l'ensemble de l'hexagone. 36 pour la seule région Auvergne-Rhône-Alpes. Il s'agit des magasins de Bonneville, de Bourg-en-Bresse Kennedy, de Bourg-Saint-Maurice de Chanas, de Charvieu-Chavagneux, de Clermont-Ferrand, de Pourchon, de Chanas, de Firminy, de Givors, de Jassans, de Riottier, de La Bresse, de La Ricamarie, de La Talaudière, de La Verpillière, de Livron-sur-Drôme, de Lyon, de Bloch, de Mably, de Morestel, de Morestel-Moulins, d'Oyonnax, de Pierre-Bénite, de Pontcharra, de Riom, de Romagnat, de Saint-Pourcain-sur-Sioule, de Saint-Vallier, de Scionzier, de Seynod, de Thonon-les-Bains, de Tigneu, de Villeurbanne Hyppolite-Khan, de Villeurbanne Jean-Voillot, de Veauche, de Voiron, d'Aubenas, de Privas.

De quoi filer le bourdon aux salariés et aux consommateurs !

Contacté par téléphone ce 22 mai 2018, un cadre du groupe Carrefour, désabusé, qui souhaite conserver l'anonymat, confirme "le retrait définitif de l'enseigne Carrefour dans 227 villes de France, avec fermeture des magasins, car, malgré les efforts du groupe, nous n'avons pas trouvé de repreneur pour ces enseignes".

Du jamais vu dans la grande distribution

Comment expliquer cette cascade de fermetures ? Après la mayonnaise à l'huile de moteur et l'absence de suite judiciaire pour les enseignes concernées, après les ventes annoncées par Arnaud Lagardère qui brade ses titres phares à un groupe tcheque czech Media Invest, on assiste à des "soldes" avant l'heure.

"Sur 273 enseignes à vendre, ajoute le cadre du groupe Carrefour, notre enseigne a seulement reçu l'accord de 23 repreneurs, avec des offres fermes, et de 22 acquéreurs potentiels, avec des intentions d'achat. C'est peu.... Les difficultés économiques, avec un effondrement du chiffre d'affaires de certains magasins, peuvent expliquer les 227 fermetures prévues cet été".

Le groupe Carrefour, créé en 1959 à Annecy par Marcel Fournier, affiche pourtant un chiffre d'affaires de 76 645 millions pour l'année 2016.

Avec des enseignes à travers le monde, la fusion avec le groupe Continent, le rachat de nombreuses enseignes, l'empire de la grande distribution semble ne conserver que les grandes surfaces et magasins rentables. Ainsi, les enseignes les plus touchées par la fermeture sont celles situées dans des banlieues ouvrières en déprise, comme la couronne de Saint Etienne dans la Loire, ou les quartiers fragiles autour de Lyon.

Carrefour est aussi confronté à une perte de vitesse de ses activités traditionnelles, "et souhaite développer le commerce en ligne et le bio" ajoute un cadre supérieur du groupe. En avril, Carrefour avait annoncé le licenciement de 2 100 salariés.

Ne manquez pas notre page Facebook!