C'est la direction de la répression des fraudes, puis le Canard Enchaîné, qui ont révélé cette curieuse pratique dans les pots de mayonnaise vendus par plusieurs enseignes de la grande distribution. Incroyable ! L'Europe et principalement la France ont élaboré et vendu une mayonnaise à l'huile de moteur.

Au départ, 40 000 tonnes d'huile de tournesol, coupée au lubrifiant moteur, importée d'Ukraine.

Publicité
Publicité

C'est le groupe Saipol, la maison mère des mayonnaises Lesieur, qui a donné l'alerte, en contactant la répression des fraudes. En effectuant des analyses de l'huile de tournesol importée d'Ukraine, Saipol découvre que l'huile utilisée dans la fabrication des mayonnaises a été coupée à son insu, avec de l'huile moteur. Bigre... Les enquêteurs de la répression des fraudes remontent la filière via les factures.

Publicité

Et découvrent que la malversation concerne plus de 40 000 tonnes d'huile de tournesol, mélangée avec 280 tonnes de lubrifiant moteur.

La répression des fraudes verbalise, la justice classe

Les agents de la répression des fraudes parcourent les enseignes et sollicitent le retrait des rayons des mayonnaises frelatées. Contactée par téléphone, l'enseigne Carrefour reconnaît "avoir retiré de la vente plusieurs centaines de pots suspects, selon le principe de précaution". Et, dans la foulée, la répression des fraudes édite une note alarmiste, reprise par le Canard Enchaîné, et saisit la justice.

Contactée par téléphone, une responsable de la répression des fraudes, qui souhaite conserver l'anonymat, relate l'aspect le plus sensationnel de l'affaire : "A notre grande surprise, le retrait a été suspendu pour tous les bocaux de mayonnaise contenant moins de 10 % d'huile frelatée. Le retrait a été maintenu pour tous les lots contenant plus de 10 % du mélange Ukrainien. La raison invoquée par le ministère de la santé est qu'un individu sein, pesant 60 kilos, peut absorber, sans risque, jusqu'à 1,20 grammes d'huile de moteur". Il n'y a pas à dire.

Le corps humain est résistant et peut carburer comme un moteur.

La copie des procès verbaux, établis par les inspecteurs de la répression des fraude, a été immédiatement transmise à la justice. Selon l'interlocutrice de ce service "tout a été classé sans suite. Il n'y a eu aucune poursuite contre les importateurs...". Dans un pays où la bataille du rail se poursuit, où des "couacs" ministériels sont observés lorsqu'à Trappes la secrétaire d'état à l'égalité Marlène Schiappa est interdite de café, ces dysfonctionnements à répétition décrédibilisent les pouvoirs publics et les enseignes commerciales qui distribuent des produits sains.

Publicité

Car les consommateurs ont du mal à s'y retrouver.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite