Au moment où le trafic de drogue représenterait 1 % du PIB mondial, les figures montantes du milieu se livrent un guerre de rue avec notamment des meurtres en série à Marseille avec des kalachnikov. Certains as de la police, contactés par téléphone mais qui souhaitent conserver l'anonymat, pensent que "l'arsenal utilisé à Marseille pourrait provenir de Lyon. Les porte flingues aussi ! Le milieu Lyonnais a toujours opéré en disposant d'une puissance de feu, et ce modus operandi s'applique depuis plusieurs mois à Marseille....

Certains parrains lyonnais, rangés des voitures, ont toujours de bons carnets d'adresses, et dès que des assassinats de masse se produisent chez les gens du milieu, policiers et gendarmes pensent à eux."

Les lyonnais ont la réputation de disposer de stocks de kalachnikovs

"Depuis que Domenico Coco a été condamné à 15 ans de prison et croupit à l'ombre, ses principaux lieutenants, tous parents avec lui, ne sont pas restés inactifs. Mais ont-ils les capacités intellectuelles de gérer un affrontement ?" Les enquêteurs n'ont pas oublié non plus l'arsenal de dizaines de kalachnikovs, de grenades, d'explosifs découverts, il y a quelque temps dans l'Ain, planqué dans un hangar, de l’autre côté de la route, en face de la somptueuse propriété de 16 hectares du "père Gab", décrit par un commissaire de police comme "une figure incontournable du milieu lyonnais des années 1990.

Dès cette découverte, en raison même de son passé, les ennuis de Gilbert Gabayet se sont conjugués au présent. L’ancien carrossier, pourtant rangé des voitures, avait été condamné, en avril 2016, à trois années et demi de prison ferme et à 75 000 euros d'amende, tandis que huit autres personnes de son équipe écopaient de peines de prison ferme allant jusqu'à huit ans" ajoute un commissaire divisionnaire en poste à Lyon.

"Dans le chaos que subit Marseille, il ne faut pas sous estimer "les retraités Lyonnais du milieu" ou les lieutenants désoeuvrés de certaines familles" explique encore notre interlocuteur.

"Les coûts cachés générés par le trafic de drogue représenteraient 30 à 40 milliards d'euros par an pour la seule Union Européenne " souligne Gilbert Moréas, un grand flic aujourd'hui à la retraite. "De quoi aiguiser bien des appétits.

De l'argent partout, qui tourne, dans un monde parallèle, qui rend fous les méchants, mais aussi les bons, prêts à payer leurs indicateurs très cher....". Des grands flics comme François Thierry ou Michel Neyret se sont brûlés les ailes, en voulant faire de grosses prises, et en allant toujours plus loin. "Tous les assassinats perpétrés à Marseille sont directement liés au trafic de drogue et à des chefs de familles, rangés ou pas, qui veulent une plus grosse partie du gâteau" insiste un des commissaires de police interrogé.

Dans une France déstabilisée par le terrorisme ou par le grand banditisme, mais aussi par des pratiques peu louables, où le grand public consomme la mayonnaise à l'huile de moteur avec absence de suite judiciaire pour les enseignes concernées [VIDEO] , après les ventes annoncées par Arnaud Lagardère qui brade ses titres phares à un groupe tcheque Czech Media Invest, beaucoup s'interrogent. Chaque jour, des jeunes fragilisés peuvent rejoindre des familles mafieuses par appât du gain, "dans une société gangrénée par le chômage", comme le fait remarquer un flic des stups.

Ne manquez pas notre page Facebook!