Incroyable, mais vrai. Alors qu'elle avait délocalisé son cabinet ministériel dans la bonne ville de Trappes, pendant trois jours, la secrétaire d'état chargée de l'égalité hommes femmes a renoncé, le 7 mai, à boire un café dans un établissement tenu par des musulmans, comme le révèle le Canard Enchaîné, dans sa dernière édition. Contactée par téléphone, le 9 mai 2018, la préfecture des Yvelines a confirmé l'incident, la fonctionnaire du cabinet, qui souhaite conserver l'anonymat, précisant : "C'est Monsieur le Préfet qui a dissuadé la ministre de pénétrer dans cet établissement, tenu par des hommes de confession musulmane, car les femmes n'y sont pas les bienvenues....".

Au départ, l'immersion du cabinet ministériel à Trappes devait constituer un super coup de pub et coïncider avec le premier anniversaire de l'élection du président Emmanuel Macron, comme le précisait notre confrère le quotidien Le Parisien Aujourd'hui en France, dans un article intitulé Marlene Schiappa prend ses marques à Trappes . Pas de risque à priori, puisque la secrétaire d'état à l'égalité hommes femmes et son cabinet étaient protégés par 80 policiers.

Une logistique impeccable, et, à la clé, une secrétaire d'état qui dédicace son dernier livre et qui vante ce "besoin des français d'être gouvernés par un couple présidentiel, plutôt que par un président solitaire".

Le préfet des Yvelines a voulu "éviter un incident"

Marlène Schiappa a su, aussi, mettre en exergue, ce besoin "d'incarnation de la France qui se retrouve dans ce que propose le chef de l'Etat".

Visites, déclarations, serrage de mains, bises aux jeunes filles, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu'à cette balade dans les rues de Trappes, ponctuée par cette drôle d'idée de la secrétaire d'état à l'égalité hommes femmes "d'aller boire un petit noir" dans un café musulman, réservé aux homme, où les femmes ne sont pas les bienvenues. Comme dans beaucoup de banlieues de France, où les hommes discutent entre eux.

La collaboratrice de la préfecture des Yvelines, jointe par téléphone, a confirmé "la volonté du préfet d'éviter un incident avec tous les hommes présents dans le café". En somme, un geste apaisant et protecteur. Pas une reculade ! Dans une France où un lieutenant colonel de gendarmerie se masturbe dans le metro, la bataille du rail se poursuit les 13 et 14 mai, l'immersion d'une secrétaire d'état est quelque chose de délicat

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite